Coupes sélectives

Les exportations de bois d’œuvre vers la Chine augmenteront-elles en 2013?

10 January 2013

Après plusieurs années de croissance rapide, les exportations de bois d’œuvre vers la Chine ont ralenti. Elles ont connu une baisse de 1 % au cours des 10 premiers mois de 2012 par rapport à la même période en 2011, alors qu’elles avaient connu une croissance annuelle moyenne de 61 % entre 2004 et 2011. Au premier abord, une baisse de 1 % peut sembler décevante. Toutefois, les gains réalisés durant ces 7 dernières années ont été très importants, et le marché chinois a aujourd’hui atteint une taille où il vaut mieux que la croissance se poursuivre à un rythme plus modéré. Si les volumes d’exportation actuels peuvent être maintenus, avec la reprise de la demande américaine, la hausse des prix qui en résulte poussera davantage à la hausse les valeurs d’exportation, et l’industrie forestière canadienne s’en portera d’autant mieux.

L’absence de croissance actuelle en Chine est attribuable surtout à un ensemble de politiques chinoises mises en place pour maîtriser la hausse rapide des prix des logements, et son incidence sur les nouvelles constructions. Compte tenu que la Chine est le deuxième plus grand marché d’exportation du bois d’œuvre canadien (pesant pour 21 % des exportations totales du Canada), le cycle macroéconomique et le niveau d’activité de construction en Chine auront une incidence de plus en plus marquée sur l’industrie canadienne du bois d’œuvre.

Surface de plancher dans le secteur résidentiel chinois : habitations en construction et nouvellement mises en chantier (% année sur l’autre)

Le présent graphique montre le taux de croissance d’une année sur l’autre des surfaces de plancher dans le secteur résidentiel chinois, notamment celles d’habitations « nouvellement mises en chantier » et « en construction »  entre 2005 et 2012. La surface de plancher des habitations nouvellement mises en chantier en Chine a connu une forte croissance entre 2005 et 2008, avant de connaître une décroissance en raison de la crise financière mondiale en 2008 et en 2009. Les activités de construction d’habitations nouvelles ont bondi en 2010 et en 2011. Toutefois, la surface de plancher des habitations nouvellement mises en chantier est en déclin depuis 2012, donnant lieu à un aplanissement du taux de croissance de la surface de plancher totale des habitations en construction.

[snippet]name=dlink&id=2494&text=Description détaillée [/snippet]

Comme le montre le graphique ci-dessus, la surface de plancher des nouvelles constructions d’habitations en Chine (un indicateur des mises en chantier) a connu une forte croissance entre 2005 et 2008, avant de connaître une décroissance en raison de la crise financière mondiale. Grâce au stimulant financier de 600 millions de dollars américains du gouvernement chinois, les activités de construction de nouvelles habitations ont augmenté en 2010 et en 2011. Cependant, la surface de plancher des nouvelles constructions d’habitations en Chine connaît un déclin depuis le début de 2012, donnant lieu à un aplanissement du taux de croissance de la surface de plancher totale de nouvelles constructions.

Quoi qu’il en soit, il y a des signes encourageants qui montrent que le marché de l’immobilier chinois a commencé à se redresser au cours des derniers mois après que la banque centrale ait réduit son taux d’intérêt de référence. Selon des rapports, le prix des habitations, l’investissement résidentiel réel et la surface de plancher des nouvelles constructions d’habitations ont augmenté en novembre. La croissance du commerce du bois d’œuvre serait éventuellement signe du redressement du marché de l’immobilier chinois : les exportations canadiennes de bois d’œuvre vers la Chine ont augmenté de 29 % en octobre.

La Conférence de travail centrale sur l’économie de 2012 de la Chine donne à croire que la croissance économique serait éventuellement davantage axée sur la consommation nationale et l’amélioration du rendement. Une croissance économique modérée et un marché de l’immobilier amélioré en 2013, surtout avec le nouveau leadership, sont prévus. Une faible croissance, tout de même positive, des exportations canadiennes de bois d’œuvre est à prévoir en 2013. Plus important encore, avec la reprise du marché américain de l’immobilier, une demande forte et stable du bois d’œuvre en Chine devrait vraisemblablement renforcer davantage les prix déjà élevés du bois d’œuvre de résineux.