Coupes sélectives

Les exportations de bois d’œuvre résineux canadien vers la Chine atteignent de nouveaux sommets devant la reprise de la demande aux É.-U.

20 January 2014

En juin 2011, les Canucks de Vancouver ont échappé à la victoire à la finale de la coupe Stanley contre les Bruins de Boston. En prix de consolation pour les fiers citoyens de l’Ouest canadien, un nouveau record a été atteint le même mois dans les envois de bois d’œuvre résineux en Chine, avec 840 k mètres cubes. Il s’agissait du point culminant d’un incroyable élan de croissance : de juin 2005 à juin 2011, le Canada a enregistré une moyenne de croissance sur douze mois de 104 % en exportation de bois d’œuvre vers la Chine. Le point de bascule a été important pour le bois d’œuvre résineux canadien à destination des marchés étrangers, du sud à l’est. La Chine, qui comptait au départ pour 0,4 % des exportations de résineux du Canada en juin 2005, s’est stabilisée à 28 % en juin 2011. Depuis, les exportations vers la Chine sont cependant demeurées relativement stables (bien que sujettes à des fluctuations), avoisinant 628 k mètres cubes par mois, sans jamais dépasser la barre du 800 k.

Jusqu’en octobre 2013, ceci étant dit.

Les vigoureuses exportations au cours de la période de juillet à septembre ont atteint un nouveau sommet en octobre, où un volume véritablement imposant de 860 k mètres cubes de bois d’œuvre résineux a été expédié en Chine. Les envois canadiens destinés à la Chine pour les 10 premiers mois de 2013 ont ainsi totalisé 6,6 millions de mètres cubes, également un sommet sans précédent.

Exportations mensuelles de bois d’œuvre résineux canadien vers la Chine (de juin 2005 à octobre 2013)

 Le graphique linéaire montre les exportations mensuelles de bois d’œuvre résineux canadien vers la Chine. Les exportations ont connu une croissance exponentielle à partir de juin 2005 jusqu’au sommet de juin 2011, puis se sont stabilisées jusqu’à l’atteinte d’un nouveau sommet en octobre 2013.

La reconstitution des stocks par les entreprises chinoises après une diminution plus tôt dans l’année explique vraisemblablement un tel sommet. Il est très peu probable que le nouveau record signifie un retour à une croissance exponentielle, mais il rassure, dans la mesure où les exportations vers les États-Unis ont aussi été vigoureuses en octobre.

Le fait que les exportateurs canadiens puissent être tentés de continuer à desservir un marché chinois grandissant après le retour à la croissance des É.-U. est source de préoccupation. Toutefois, jusqu’à maintenant en 2013, les exportateurs de bois d’œuvre résineux canadiens ont réussi à augmenter les envois simultanément aux É.-U. (+14 %) et en Chine (+8 %). L’atteinte de nouveaux sommets dans nos échanges commerciaux avec la Chine en même temps qu’une reprise aux É.-U. est une bonne nouvelle pour les exportateurs de bois d’œuvre.