Coupes sélectives

Investissements dans la transformation de l’industrie forestière

20 November 2013

Le programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) a pour but d’aider le secteur forestier du Canada à améliorer sa compétitivité économique et sa durabilité environnementale au moyen d’investissements ciblés dans des technologies novatrices. Il aide ainsi des technologies à traverser la « vallée de la mort » pour atteindre le stade de la commercialisation. Depuis que le programme ITIF a été annoncé en 2010, il a investi dans toute une gamme de technologies prometteuses.


Nom du promoteur : Alberta-Pacific Forest Products
Emplacement : Boyle (Alberta)
Description du projet : Purification du méthanol

Dans le processus de réduction en pâte chimique kraft, des copeaux de bois sont cuits avec des substances chimiques pour en extraire la cellulose qui est utilisée pour la production de pâte. Le méthanol est un sous-produit naturel de ce processus mais, jusqu’ici, sa séparation des flux de déchets n’était pas rentable. La technologie de purification du méthanol permet d’extraire le méthanol qui peut alors être utilisé dans le processus de blanchiment de la pâte tandis que l’excédent de méthanol est vendu sur le marché. Il peut alors être utilisé pour fabriquer des centaines de composés chimiques, y compris des solvants, des résines, des peintures et des plastiques. Cette application qui améliore la rentabilité des usines de pâte kraft tout en créant un nouveau produit forestier est la première du genre.


Nom du promoteur : Lauzon Planchers
Emplacement : Papineauville (Québec)
Description du projet : Innovation en matière de processus

Dans la production des couvre-planchers non finis, un des principaux goulots d’étranglement est le tri et la classification des billes. La technologie utilisée comprend des capteurs qui produisent des balayages tridimensionnels des billes pour détecter les nœuds, les stries et la pourriture, ce qui permet d’optimiser la coupe des planches pour porter au maximum la valeur. Ceci permet à Lauzon de réduire le volume des déchets ligneux de ses billes de 60 % (la norme de l’industrie) à 30 % tout en élargissant sa gamme de produits en offrant des couvre-planchers dans un plus vaste assortiment de catégories et en transformant du bois de faible valeur en produits à valeur élevée.


Nom du promoteur : Structurlam Products
Emplacement : Okanagan Falls (C.-B.)
Description du projet : Systèmes muraux d’écostructure

Les panneaux de bois lamellé-croisé (CLT) sont un produit du bois de charpente qui est bien implanté en Europe mais qui n’a pas encore été commercialisé à grande échelle en Amérique du Nord. Une combinaison d’investissements dans une presse à CLT, un applicateur de colle et une machine d’alignement et de contrôle des joints par entures multiples permettra à Structurlam d’assembler et de commercialiser des murs en tant que pièces de charpente individuelles d’un bâtiment en bois préfabriqué d’une rentabilité comparable à celle des structures en acier et/ou en béton. Ce système permettra de réduire les coûts par panneau tout en utilisant des essences sous-exploitées comme le pin tordu latifolié tué par les coléoptères, le pin ponderosa et le sapin baumier.


Nom du promoteur : Tolko Industries Meadow Lake
Emplacement : Meadow Lake (Saskatchewan)
Description du projet : Tri préalable des lamelles

Les panneaux de lamelles orientées (OSB) sont déjà un produit important dans la construction domiciliaire en Amérique du Nord, mais une combinaison de technologies novatrices permettra à Tolko Meadow Lake OSB de supprimer la poussière de bois inutilisable et de trier la fibre à l’entrée. La fibre triée peut être utilisée par la suite dans différentes orientations et à différents endroits à l’intérieur du panneau (par exemple, à la surface ou dans le cœur) pour produire des panneaux ayant différentes propriétés comme une plus grande résistance. Ceci permettra à Meadow Lake de produire une gamme plus vaste de produits tout en réduisant les coûts de production des marchandises d’une même chaîne de production. Elle pourra ainsi améliorer la qualité des produits existants et acquérir une nouvelle capacité de fabrication des produits de plus grande valeur tout en réduisant les coûts et en améliorant le rendement.

En aidant certaines sociétés du secteur forestier à mettre en œuvre de nouvelles technologies, le programme ITIF réduit considérablement le risque auquel sont confrontées les autres sociétés qui cherchent à reproduire ces projets. Ainsi débarrassé du risque, l’investissement pourra attirer un financement des sources traditionnelles non publiques. Des observations empiriques portent à croire que ce processus de reproduction est déjà en cours pour certains projets du programme ITIF, de sorte que l’effet de levier de l’investissement public d’origine s’en trouve accru. Ainsi, le programme ITIF constitue un modèle important pour les programmes d’innovation fédéraux en général et le secteur forestier en particulier.