Coupes sélectives

Les bilans financiers des sociétés forestières demeurent solides au deuxième trimestre

7 October 2013

Les bilans trimestriels des plus grandes sociétés du secteur forestier canadien cotées en bourse du secteur forestier canadien indiquent que le rendement financier du secteur demeure solide. Au deuxième trimestre de 2013, les dix plus grandes sociétés forestières canadiennes cotées en bourse (y compris Domtar, Resolute, Cascades, West Fraser Timber, Canfor, Tembec, Norbord, Mercer, Catalyst et Western Forest Products) ont déclaré un revenu net de 177 millions de dollars. Ceci représente une baisse de 18 % par rapport au trimestre précédent, mais c’est aussi plus que le double du revenu net de 77 millions de dollars déclaré au deuxième trimestre de 2012. Pour les six premiers mois de 2013, le revenu net total de ces sociétés se chiffrait à 392 millions de dollars, soit une hausse de 530 % par rapport à la même période en 2012. Cependant, moins de sociétés ont déclaré un revenu net positif. Cinq de ces sociétés seulement ont déclaré des gains nets positifs au deuxième trimestre de 2013, contre six au trimestre précédent et sept au deuxième trimestre de 2012.

Bilans financiers des plus grandes sociétés forestières canadiennes cotées en bourse

Ce graphique montre les bilans financiers trimestriels des dix plus grandes sociétés forestières canadiennes cotées en bourse ainsi qu’une comparaison du deuxième trimestre de 2012, du premier trimestre de 2013 et du deuxième trimestre de 2013. Cinq de ces sociétés ont déclaré des gains nets positifs au deuxième trimestre de 2013. Ensemble, les dix plus grandes sociétés forestières canadiennes cotées en bourse ont déclaré un revenu net de 177 millions de dollars.

Les bilans financiers mettent également en évidence les tendances divergentes des différents segments. Les sociétés très exposées aux produits du bois ont amélioré sensiblement leur rendement financier. Ensemble, elles ont déclaré 526 millions de dollars de revenu net au cours des six premiers mois de 2013, grâce à la solidité des marchés des produits du bois et à la hausse des prix. Cependant, les sociétés les plus exposées aux produits des pâtes et papiers ont toutes déclaré un revenu net négatif au cours de la même période, principalement en raison de la faiblesse persistante des marchés mondiaux des pâtes et papiers. La perte nette totale des sociétés les plus exposées aux produits des pâtes et papiers se chiffrait à 135 millions de dollars.

On s’attend généralement à ce qu’à l’avenir, le marché américain de l’habitation continue à se redresser lentement et à ce que les prix du bois d’œuvre demeurent assez volatils tout en manifestant une tendance à remonter graduellement. Les signaux du marché mondial des pâtes et papiers varient d’un produit et d’une catégorie à l’autre. Bien que la plupart des marchés des pâtes et papiers, y compris les papiers graphiques, la pâte de feuillus et la pâte pour transformation chimique, soient faibles, les perspectives à moyen terme pour la pâte kraft blanchie de résineux du Nord sont positives. Dans l’ensemble, le rendement financier du secteur forestier canadien continuera vraisemblablement à s’améliorer au cours de la seconde moitié de l’année.