Coupes sélectives

Tendances de la production des granules de bois au Canada

21 August 2013

Soutenu presque exclusivement par la demande étrangère, le secteur canadien de la fabrication des granules de bois apporte une valeur importante au secteur forestier intérieur. Au début de 2013, le Canada avait 41 usines de fabrication de granules ayant une capacité de production annuelle de plus de trois millions de tonnes. Bien que les exportations vers les États-Unis (É.-U.) aient baissé au cours des dernières années, cette baisse a été plus que compensée par l’expansion des exportations vers les pays d’outre-mer. En 2012, le Canada a exporté 208 millions $CA de granules de bois dont 94 % ont été expédiés vers les pays d’outre-mer.

Production de granules de bois au Canada

 Ce graphique montre l’accroissement de la production et de la capacité de production des granules de bois au Canada entre 2001 et 2012. Il montre aussi la baisse des exportations vers les É.-U. et l’accroissement des exportations vers l’UE.

Notes : (1) Données sur la production, la capacité et les exportations pour les années 2001 à 2009 de Lamers et coll. (2012).
(2) Données sur la production, la capacité et les exportations pour 2010 de Global Wood Pellet Industry Market and Trade Study (2011) de l’AIE Bioénergie.
(3) Données sur la capacité pour les années 2011 et 2012 de Canadian Biomass.
(4) Données sur la production de 2011 de la Wood Pellet Association of Canada (consultées le 31 juillet 2013).
(5) Données sur les exportations de 2012 obtenues de Statistique Canada (consultées le 8 août 2013).

Depuis 2007, le taux d’utilisation de la capacité diminue tandis que l’écart entre la capacité de fabrication et la production se creuse. Cette tendance est cependant la conséquence de nombreux facteurs et l’un d’eux est lié à la production de bois d’œuvre. La production de granules de bois dépend principalement des résidus du sciage de bois d'œuvre et la production de bois débité a diminué considérablement depuis 2007.

Production canadienne de bois débité et utilisation de la capacité de production de granules de bois

 Ce graphique montre une réduction de la production de bois débité qui coïncide avec une réduction du ratio d’utilisation de la capacité de fabrication des granules de bois au Canada entre 2001 et 2012.

Notes : (1) Données sur la production de bois débité de la FAO (consultées le 8 août 2013)

En 2012, 97 % de la demande étrangère de granules de bois canadiens était associée principalement à cinq pays : le Royaume-Uni (R.-U.), les Pays-Bas, le Japon, les États-Unis et l’Italie. En fait, le R.-U. a acheté 58 % de la totalité des granules de bois vendus à l’extérieur du Canada en 2012. En 2013, jusqu’ici, le R.-U. est en voie d’importer environ 1,1 million de tonnes de granules de bois canadiens, soit une augmentation de près de 300 000 tonnes par rapport à l’année précédente.

Destinations principales des exports canadiens de granules de bois en 2012 et 2013. En 2012, 97 % de la demande étrangère de granules de bois canadiens était associée principalement à cinq pays : le Royaume-Uni (R.-U.), les Pays-Bas, le Japon, les États-Unis et l’Italie. 
Pays Exportations
2012 2013*
Royaume-Uni 794 379 553 722
Pays-Bas 253 481 0
Japon 105 640 34 892
États-Unis 86 665 50 923
Italie 85 057 60 354
Tous les pays 1 368 996 733 936

Note : Données obtenues de Statistique Canada (consultées le 8 août 2013)
*En date de janvier – juin

Deux changements sont à signaler sur le marché. D’abord, les exportations vers les Pays-Bas sont tombées de 253 481 tonnes en 2012 à presque rien en 2013. Avant août 2006, les producteurs d’électricité tirée de la biomasse des Pays-Bas avaient droit à la subvention MEP (Milieukwaliteit Elektriciteitsproductie subsidie, subvention pour la production d’électricité qui préserve la qualité de l’environnement). Bien que cette subvention ait été annulée en 2006, les installations alimentées en partie à la biomasse ont continué à recevoir la MEP jusqu’à la fin de la période de la subvention (dix ans après l’octroi de celle-ci). En 2013, dix années se sont écoulées depuis l’octroi de la subvention initiale pour de nombreuses installations qui dépendent de la production d’énergie de la biomasse, y compris les centrales électriques néerlandaises de GDF Suez, EON et RWE.

Deuxièmement, le R.-U. s’est imposé comme marché dominant pour les granules de bois canadiens et représente 75 % de la demande étrangère en 2013. Le secteur britannique de l’électricité est encouragé par l’existence d’un certificat d’obligation renouvelable (COR) de 1,5 COR/MWh d’électricité renouvelable produite. En raison de l’obligation de produire une certaine partie de l’énergie sous forme d’énergie renouvelable, la valeur marchande de ces certificats était de 40,71 £/MWh (en 2012-2013).