Coupes sélectives

Contexte historique des prix du bois d’œuvre

22 July 2013

Bien que la hausse de 142 % du prix composite du bois d’œuvre de résineux publié par Random Length survenue entre novembre 2008 et avril 2012 ait été la bienvenue dans une industrie qui ne s’est pas encore complètement remise de l’effondrement du secteur américain de l’habitation, un examen des prix du bois d’œuvre de résineux nord-américains depuis 1981 porte à croire que cette hausse n’a pas été particulièrement rapide et que les prix n’ont pas atteint de nouveaux sommets.

Prix composite du bois d’œuvre de résineux publié par Random Lengths – corrigé en fonction de l'inflation ($ US/MBF)

Ce graphique linéaire montre le prix composite du bois d’œuvre de résineux publié par Random Length converti en dollars d’aujourd’hui (mai 2013), y compris une moyenne sur 12 mois et une moyenne globale (1981-2013). Les prix ne présentent pas de tendance discernable et fluctuent entre 200 $ US/MBF et 750 $ US/MBF environ au cours de la période en question.

Dans cette figure, le prix composite publié par Random Length que nous connaissons bien a été converti en dollars de mai 2013 en utilisant l’indice d'ensemble des prix à la consommation américain. En dollars constants, les prix du bois d’œuvre de résineux sont presque revenus à leur moyenne sur 30 ans. Dans ce contexte plus général, le plus frappant n’est pas que la hausse récente des prix ait été aussi considérable, mais que les prix en sont à leurs niveaux moyens, malgré que le secteur américain de la construction demeure nettement sous la moyenne.

Bien que les analystes aient de bonnes raisons de croire que les prix du bois d’œuvre de résineux atteindront des niveaux élevés (au moins 500 $ US/MBF), il faut noter que les prix corrigés en fonction de l'inflation en sont à des niveaux qui n’étaient pas rares dans les années 90. De plus, les différents facteurs à long terme qui influencent l’offre et la demande et qui poussent les marchés nord-américains du bois d’œuvre vers une période de prix constamment plus élevés ne seront pas solidement établis avant au moins deux ans. Les intervenants du secteur tournés vers l’avenir devraient se préparer activement dès maintenant à faire face aux effets secondaires probables d’un « supercycle » (p. ex., des niveaux records d’importations de bois d’œuvre d’Europe, une importance accrue accordée aux marchés américains, etc.) Cependant, entre-temps, on peut s’attendre à ce que les marchés soient caractérisés par le maintien de la volatilité des prix.