Coupes sélectives

Les difficultés du papier graphique ne concernent pas que l’Amérique du Nord

29 May 2013

Le déclin rapide actuel de la production des papiers graphiques canadiens (c’est-à-dire des papiers d’impression et d’écriture et du papier journal) dont la cause principale est le report de la demande des consommateurs sur les médias électroniques a été bien établi au cours des dernières années. Les données montrent clairement que les États-Unis et l’Europe connaissent le même phénomène.

Production de papier graphique en Amérique du Nord et en Europe du Nord-Ouest (1961-2011)

 La figure montre la production de papier graphique annuelle de l’Amérique du Nord et de l’Europe du Nord-Ouest. Dans les deux régions, la production a augmenté régulièrement à partir du début des années 80 mais la production nord-américaine a plafonné en 1994 et a commencé à diminuer rapidement en 2004. La production de l’Europe du Nord-Ouest a plafonné en 2004 et a commencé à diminuer en 2007. Les taux de déclin de la production des deux régions sont maintenant semblables.
Source : FAOSTAT

Au Canada, aux É.-U. et en Europe du Nord-Ouest, la production de papier graphique a commencé à augmenter régulièrement à raison d’environ un million de tonnes par année au début des années 60. Cependant, la production totale de l’Amérique du Nord a plafonné en 1994 puis a commencé à diminuer rapidement à raison d’un peu plus de 2 millions de tonnes par année en 2004. En Europe du Nord-Ouest, la production a cependant continué à augmenter à son taux antérieur jusqu’en 2004 puis a commencé à baisser à raison d’un peu moins de 2 millions de tonnes par année à compter de 2007. Le phénomène du déclin de la demande de papier graphique semble avoir pris des formes très semblables en Amérique du Nord et en Europe, sauf que l’Europe a connu son maximum de la production une décennie après l’Amérique du Nord et que son plateau de la production a duré moins longtemps. Il paraît probable que le déclin de la production soit survenu plus tard en Europe qu’en Amérique du Nord parce que la fourchette des revenus par habitant y est relativement plus grande. En raison de facteurs culturels, la consommation de papier augmente avec le revenu mais diminue lorsque celui-ci dépasse un certain point (parce que les consommateurs relativement aisés peuvent choisir les médias électroniques). Tant que certains des pays européens les moins riches demeuraient en deçà de ce seuil, la production de papier pouvait continuer à s’accroître après qu’elle ait commencé à diminuer en Amérique du Nord, une région relativement plus riche.

La taille du secteur du papier graphique des deux continents a ainsi été nettement réduite : la production nord-américaine est tombée à des niveaux jamais vus depuis la fin des années 70 tandis que l’Europe du Nord-Ouest en est revenue aux niveaux du milieu des années 90. Comme l’Europe est toujours en récession, il est probable que le déclin de sa production s’accélérera, ce qui pourrait le rapprocher du déclin observé en Amérique du Nord en l’espace de quelques années.