Coupes sélectives

Bilan financier du secteur forestier américain pour 2012

24 April 2013

En 2012, les dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier américain, en termes de leurs recettes, étaient Kimberly-Clark, International Paper, Weyerhaeuser, Rock-Tenn, Sonoco, MeadWestvaco, Packaging Corporation of America, Graphic Packaging, Boise et Louisiana-Pacific. Ensemble, elles ont déclaré un revenu net de 3,9 milliards de dollars américains (voir la figure), nettement supérieur au revenu net de 807 millions de dollars canadiens déclaré par les dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien. Les sociétés américaines sont généralement beaucoup plus grosses que leurs homologues du Canada. En 2012, le total de leurs ventes était de 87 milliards de dollars américains, soit un total supérieur de près de 250 % à celui des dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien.

Bilan financier du secteur forestier américain pour 2012

Ce graphique montre le bilan financier annuel de certaines sociétés du secteur forestier américain et fournit une comparaison de leurs revenus nets et de leurs ventes de 2011 et de 2012. En 2012, le total de leurs ventes était de 87 milliards de dollars américains et leur revenu net, de 3,9 milliards de dollars américains.

Les dix sociétés ont déclaré un revenu net positif en 2012, soit une amélioration par rapport à 2011 alors qu’elles n’étaient que neuf. Cependant, bien que le total de leurs ventes ait augmenté de 10 % par rapport à 2011, leur revenu net total a baissé de 6,5 %. 

Le déclin de leur profitabilité est attribuable en partie à la répartition de leurs activités, car la majorité de ces entreprises se concentrent davantage sur les produits des pâtes et papiers que sur les produits du bois massif, ce qui a réduit leur aptitude à bénéficier de la hausse actuelle des prix des produits du bois massif entraînée par la force de la demande asiatique et par le début de la reprise dans le secteur américain du logement. Par ailleurs, leur rendement financier a été limité dans une certaine mesure par la baisse de la demande de certaines catégories de produits des pâtes et papiers, en particulier du papier journal et des autres papiers graphiques.

Comme nous l’avons mentionné dans Bilans financiers du secteur forestier canadien pour 2012, la divergence entre les tendances des produits ligneux et des produits des pâtes et papiers devrait se poursuivre. Le rendement financier des plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier américain continuera donc vraisemblablement à être influencé par cette tendance au cours des quelques prochaines années. Néanmoins, ces entreprises peuvent résister dans une certaine mesure à ces pressions du marché en raison de leur taille et de l’importance de leurs parts de marché.