Coupes sélectives

Bilans financiers du secteur forestier canadien pour 2012

16 April 2013

L’analyse des bilans financiers de 2012 des plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien indique que les entreprises ayant une forte exposition aux produits du bois massif ont amélioré considérablement leur rendement tandis que les entreprises plus exposées aux produits des pâtes et papiers ont déclaré des revenus nets en baisse ou négatifs. En 2012, les dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien, en termes de leurs recettes, étaient : Canfor, Cascades, Catalyst, Domtar, Mercer, Norbord, Resolute, Tembec, West Fraser et Western FP. Ensemble, elles ont déclaré un revenu net de 871 millions de dollars alors qu’elles avaient déclaré une perte nette de 378 millions de dollars en 2011 (voir la figure).  

Bilans financiers des plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien1

 Ce graphique montre les bilans financiers annuels de certaines sociétés du secteur forestier canadien et permet de comparer les chiffres de 2010, 2011 et 2012. Six des dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien ont déclaré des gains nets positifs en 2012. En 2012, les dix plus grandes sociétés cotées en bourse du secteur forestier canadien ont déclaré un revenu net de 871 millions de dollars, soit une amélioration considérable par rapport à la perte nette de 378 millions de dollars qu’elles ont déclarée en 2011.

[snippet]name=dlink&id=2609&text=Description détaillée [/snippet]

Six de ces dix sociétés ont déclaré des gains nets positifs en 2012 (autant qu’en 2011).

L’écart entre les tendances des fabricants de produits ligneux et des sociétés des pâtes et papiers s’explique par le maintien de la croissance de la demande asiatique et par la reprise en cours dans le secteur américain du logement, qui font monter le volume des expéditions de produits ligneux et les prix, tandis que la demande de papier journal et des autres papiers graphiques continue à baisser en raison de la montée des médias électroniques. Ces deux tendances devraient se maintenir et continueront vraisemblablement à se répercuter sur le rendement financier au cours des quelques prochaines années.

1Les chiffres de 2010 comprennent la restructuration de Resolute/AbitibiBowater, qui a ajouté un revenu net de 2,6 milliards de dollars.