Coupes sélectives

Ici ou à l’étranger? Évolution des tendances provinciales d’expédition du bois d’œuvre

21 February 2013

Après avoir atteint leur niveau le plus bas au début de 2009, les expéditions de bois d’œuvre en provenance des différentes provinces du Canada se sont stabilisées ou ont connu une reprise dans l’ensemble (voir la figure ci-dessous). Ce faisant, les tendances provinciales en matière de destinations privilégiées des expéditions de bois d’œuvre (c.-à-d. expéditions intérieures ou exportations) se sont affermies.

Expéditions totales de bois d’œuvre par province (moyenne mobile de six mois)

 Le présent graphique linéaire montre que les expéditions de bois d’œuvre de toutes les provinces ont atteint leur plus bas niveau en 2009 et que par la suite elles se sont stabilisées ou ont connu une reprise.

Peu de temps après l’effondrement du marché du logement américain, le Québec et l’Alberta ont commencé à se concentrer sur l’approvisionnement de leurs marchés intérieurs (voir la figure A ci-dessous). Même après que le secteur du logement américain ait commencé à montrer des signes de reprise, la part des expéditions intérieures du bois d’œuvre du Québec et de celui de l’Alberta a continué de croître grâce surtout à une forte activité de construction intérieure. Cette part est passée d’environ 53 % à la fin de 2006 à 68 % à la fin de 2012.

La Colombie-Britannique s’est toujours concentrée sur les exportations et la crise n’y a rien changé. Ce qui a toutefois changé, ce sont les régions vers lesquelles elle exporte : l’explosion de la demande chinoise pour du bois d’œuvre de la Colombie-Britannique, qui a débuté en 2010, a en fait provoqué une baisse du volume (et de la part) des expéditions intérieures (Figure b).

Les expéditions du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse dépendent considérablement des exportations vers les États-Unis et sont donc les moins stables. Après l’effondrement du marché du logement américain, les exportations vers les États-Unis ont pratiquement cessé. L’importance des expéditions intérieures a par la suite été renforcée (Figure c) et le modèle des expéditions a été soumis à un profond rajustement (Figure ci-dessus). Un processus inverse a été lancé lorsque le secteur américain du logement a commencé à se redresser en 2010. L’Ontario expédie de plus en plus vers les États-Unis, et des signes de forte reprise de ses expéditions devraient de plus en plus se manifester à mesure que le marché américain du logement s’améliore.

Part des expéditions intérieures (moyenne mobile de six mois)

 Dans le présent graphique, la part des expéditions intérieures du bois d’œuvre du Québec et de l’Alberta a augmenté, passant d’environ 53 % à la fin de 2006 à 68 % à la fin de 2012. La part des expéditions intérieures de la Colombie-Britannique est relativement stable, avec une légère diminution depuis 2010. La part des expéditions intérieures de bois d’œuvre de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse a augmenté de 2007 à 2010, puis a diminué. Les modèles d’expédition de la Nouvelle-Écosse sont plus irréguliers.