Coupes sélectives

Abécédaire du marché des contrats à terme pour du bois d’œuvre nord-américain

25 February 2013

Étant donné le solide rendement des prix du bois d’œuvre résineux au cours de la dernière année, il a été plus question que d’habitude dans les médias des fluctuations des prix des marchés à terme du bois d’œuvre – ce qui peut générer de la confusion à savoir ce qui se passe dans ce marché, qui en sont les participants et ce qu’ils font. Un contrat à terme est un accord juridique visant à acheter et à vendre un bien à une date précise. Un contrat à terme est acheté et vendu par le biais d’un marché à terme à l’aide d’un mécanisme semblable à une vente aux enchères et est normalisé en fonction de la qualité, de la quantité, du délai de livraison et de l’endroit. En Amérique du Nord, le commerce à terme de bois d’œuvre résineux se fait par l’intermédiaire du Chicago Mercantile Exchange (CME), principalement par le biais d’une plate‑forme électronique. Le contrat à terme négocié s’appelle le contrat à terme pour du bois d’œuvre de longueurs irrégulières (CTBOLI) et correspond au prix des longueurs irrégulières d’EPS no 2 de qualité supérieure 2X4. Un CTBOLI représente 110 000 pieds-planche (pp) de bois d’œuvre, dont le prix est fixé en $ US / mille pieds-planche (MBF).

En termes de participants, les opérateurs en couverture veulent négocier des contrats à terme afin de se protéger contre le risque que le prix d’un bien chute (dans le cas des producteurs de bois d’œuvre) ou monte en flèche (dans le cas des acheteurs de bois d’œuvre). Les spéculateurs, cependant, n’ont aucune participation directe dans la production ou la consommation de bois d’œuvre, ils croient simplement qu’ils peuvent prévoir les fluctuations des prix du bois d’œuvre avec suffisamment de justesse pour faire des profits fondés sur l’achat et la vente de contrats à terme sur le bois d’œuvre.

En termes de taille du marché, il fluctue considérablement selon le mois du contrat à l’étude. L’intérêt en cours fait référence au nombre total de contrats qui ont été conclus et qui n’ont pas encore été compensés par une livraison. En 2012, pour ce qui est du contrat à échéance la plus rapprochée, l’intérêt moyen en cours était d’environ 3 500 contrats, ce qui représente 385 millions de pp. Les expéditions nord-américaines mensuelles moyennes en 2012 ont été d’environ 4 265 millions de pp. Cela signifie probablement qu’environ 9 % des expéditions totales étaient couvertes dans le marché des contrats à terme.

Fait-on effectivement des livraisons dans le marché des contrats à terme? Pas nécessairement. La stratégie la plus répandue pour un négociant en particulier dans le marché des contrats à terme consiste à compenser sa position. Par exemple, un marchand de bois qui cherche à se couvrir contre les prix à la baisse à l’avenir pénétrerait le marché en vendant un CTBOLI – une situation dans laquelle il s’engagerait à livrer du bois d’œuvre à une certaine date dans l’avenir à un endroit déterminé et à un prix donné. Cependant, avant l’arrivée de la date de livraison, il pourrait acheter un CTBOLI. Si les prix ont effectivement chuté, il réalisera un profit net (en vendant un contrat à gros prix et en achetant un à bas prix) tout en annulant du même coup son engagement à livrer le bois d’œuvre avec son engagement à le recevoir. Le profit généré en compensant sa position le couvrirait en partie pour les prix à la baisse auxquels il vend son bois d’œuvre dans le marché libre. Même sans compenser sa position, un vendeur peut échanger des marchés à terme pour des marchés physiques, un procédé permettant à un vendeur d’anéantir le contrat sur la base d’un accord mutuel – éliminant ainsi l’obligation de livrer le produit. Bien que des données détaillées sur la livraison de bois d’œuvre à la suite de la négociation de marchés à terme ne soient pas largement disponibles, en règle générale, seulement 2 % des contrats à terme physiquement livrables finissent par être éventuellement livrés en bout de ligne.

Donc, en fin de compte, qu’est-ce que révèle le prix d’un contrat à terme pour du bois d’œuvre? Il représente les attentes moyennes de nombreux participants du marché (notamment les producteurs de bois d’œuvre, les consommateurs de bois d’œuvre et divers types d’investisseurs) à savoir quel sera le prix du bois EPS no 2 de qualité supérieure à une date donnée dans l’avenir. Le prix comporte donc beaucoup d’incertitude, bien que cette incertitude se dissipe plus on se rapproche du mois spécifié dans le contrat. Examinez la figure suivante, qui compare l’historique du prix des CTBOLI en mars 2013 au prix de l’EPS no 2 de qualité supérieure depuis janvier 2012. La représentation du prix des CTBOLI au moyen de barres fines montre le prix hebdomadaire à l’ouverture du marché (le petit trait vers la gauche), le prix hebdomadaire à la fermeture du marché (le petit trait vers la droite) et les prix maximal et minimal (la barre verticale) pour les données de chaque semaine. Lorsque le contrat approche le moment de la livraison, l’intérêt en cours augmente, ce qui élargit l’éventail de perspectives sur le prix éventuel.

Prix des contrats à terme pour du bois d’œuvre de longueurs irrégulières en mars 2013

 Ce graphique comprend un graphique linéaire (B-EPS no 2 et de qualité supérieure de longueurs irrégulières) et un graphique en rectangle et moustaches (Prix des contrats à terme pour du bois d’œuvre de longueurs irrégulières) de janvier 2012 jusqu’au 22 février 2013. Les prix fluctuent largement à l’unisson, eux qui ont connu une hausse rapide après octobre 2012.

Lorsque la négociation du contrat à terme pour le bois d’œuvre de mars 2013 a été amorcée en janvier 2012, son prix était de 275 $ US/MBF, soit un prix sensiblement plus élevé que celui de l’EPS no 2 et de qualité supérieure, ce qui indique (à juste titre) que les participants du marché s’attendaient à ce que le prix monte au cours de la prochaine année. Autrement, les deux prix ont en grande partie augmenté de façon synchronisée, tout en affichant une tendance permettant d’utiliser le prix sur le marché à terme pour prévoir un peu les fluctuations dans le prix de l’EPS no 2 et de qualité supérieure. Avec encore trois semaines de négociations dans le contrat de mars 2013 à écouler (la clôture du contrat est prévue pour le 15 mars 2013), les CTBOLI de mars 2013 se négocient à 12,50 $ US/MBF sous le prix de l’EPS no 2 et de qualité supérieure – ce qui porte à croire qu’une fois de plus, le participant moyen du marché s’attend à ce que les prix baissent au cours des trois semaines suivantes.