Coupes sélectives

La capacité de production du papier journal souffre de la chute des prix

23 January 2013

Le prix au comptant du papier journal a commencé à baisser récemment après une longue période de stabilité. Bien que cette baisse ne se soit pas encore traduite par une baisse du prix courant, elle le fera sans doute au cours des quelques prochaines semaines. Dans le but de prédire la baisse du prix qui pourrait forcer une usine à fermer ses portes, nous examinons la relation entre la tendance des prix passée et les fermetures de machine à papier journal (voir la figure).

Prix du papier journal en Amérique du Nord et fermetures de capacité (2006-2012)

Cette figure montre un graphique linéaire simple des prix trimestriels du papier journal en Amérique du Nord de 2006 à 2012 ainsi que les fermetures de capacité de production du papier journal au cours de la même période. Après une longue période de stabilité, les prix se sont effondrés en 2007 (en entraînant une vague de fermetures) avant de remonter rapidement en 2008 pour ensuite s'effondrer de nouveau en 2009 (en entraînant une autre vague de fermetures). Depuis, ils sont demeurés essentiellement inchangés et des fermetures isolées ont eu lieu périodiquement.

[snippet]name=dlink&id=2551&text=Description détaillée [/snippet]

Deux types de fermeture sont représentés dans la figure : les fermetures qui maintiennent le niveau des prix (réunies dans les encadrés bleus) et les fermetures qui surviennent après que le prix ait commencé à baisser (encadrés orange). Les fermetures qui déterminent les prix sont caractérisées par des fermetures relativement étalées effectuées par les plus gros producteurs (qui ont la capacité d’influencer le prix du marché). Les fermetures qui surviennent en réaction aux prix tendent à être groupées et touchent principalement les petits producteurs qui disposent de ressources financières plus limitées pour faire face aux périodes relativement soudaines de non rentabilité.

Nous pouvons considérer les fermetures qui déterminent les prix comme un type de maintien de l’état des choses. Les fermetures ont lieu dans le but de suivre la baisse de la demande en réduisant la capacité, ce qui permet de maintenir le niveau des prix. Cependant, lorsque personne n’est disposé à procéder à une fermeture, la capacité excédentaire qui en résulte entraîne une baisse des prix. À mesure que les prix baissent, de plus en plus de machines à papier journal cessent d’être rentables. Toutes choses étant égales par ailleurs, les machines les plus coûteuses sont alors fermées, ce qui réduit l’offre et stabilise les prix. Cependant, les différentes entreprises ne savent pas à quel moment exactement leurs concurrents deviendront non rentables. S’ils croient que des jours meilleurs viendront, ceci les encourage à continuer à exploiter leur machine dans l’espoir que l’un de leurs concurrents fermera le premier, ce qui rétablira la rentabilité de leurs actifs.

Le premier cycle de fermetures survenues en réaction aux prix a commencé en 2007 après une baisse du prix d’environ 75 $/tonne. Le second cycle de fermetures survenues en réaction aux prix a commencé en 2009 après une baisse du prix de 55 $/tonne. Une baisse du prix semblable commence en ce moment et il devrait y avoir au moins une fermeture après une baisse du prix d’au moins 50 $/tonne, peut-être à un moment donné au T2 de 2013.

Si les entreprises entrent dans une période où elles adoptent une stratégie consistant à essayer de durer plus longtemps que leurs concurrents pour tenter de les forcer à fermer leur capacité, nous pouvons nous attendre à connaître une période de fluctuation des prix et d'instabilité dans le secteur du papier journal.