Publications du Service canadien des forêts

Boreal coniferous forest density leads to significant variations in soil physical and geochemical properties. 2017. Bastianelli, C.; Ali, A.A.; Beguin, J.; Bergeron, Y.; Grondin, P.; Hély, C.; Paré, D. Biogeosciences 14:3445-3459.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 38846

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.5194/bg-14-3445-2017

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont démontré qu’à la limite nordique des forêts aménagées du Québec, où les zones de transitions écologiques représentent un défi majeur, les différences dans la densité du couvert végétal peuvent entraîner des variations significatives dans les propriétés physiques et géochimiques des sols. Les travaux ont également démontré que les forêts à couvert fermé d’épinette noire emmagasinent trois fois plus de carbone organique dans leurs sols que les forêts ouvertes de lichen.

L'objectif de ces travaux était d’évaluer si les propriétés des sols pouvaient aider à distinguer, à l’échelle du site, les forêts à couvert fermé d’épinette noire des forêts ouvertes de lichen dans la zone de transition où les deux écosystèmes coexistent.

La forêt boréale subit actuellement une transition écologique entre deux écosystèmes forestiers. Les forêts ouvertes de lichen se répandent vers le sud au détriment des forêts à couvert fermé d’épinette noire qui sont plus productives. Les résultats de ces travaux confirment que l'ouverture actuelle des forêts d'épinette noire constitue un enjeu écologique, économique et climatique ayant des conséquences sous-jacentes à long terme, notamment en ce qui concerne la capacité de séquestration du carbone.

Dernière mise à jour :