Publications du Service canadien des forêts

Analog-based fire regime and vegetation shifts in mountainous regions of the western US. 2017. Parks, S.A.; Holsinger, L.M.; Miller, C.; Parisien, M.-A. Ecography. (Accepted manuscript online. Volume and page numbers not yet assigned. Not final version of record.)

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 38718

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1111/ecog.03378

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Pour bien comprendre comment les changements climatiques auront une incidence sur les incendies de forêts à l’avenir – en ce qui a trait à la fréquence et à la gravité des incendies –, cette étude a passé en revue les incendies dans les régions montagneuses de l’Ouest américain dans le passé et a estimé le risque d’incendie en 2025, 2055 et 2085. En particulier, les chercheurs ont analysé le climat des trente (30) dernières années et ils ont déterminé les régions les plus proches où des conditions climatiques similaires seront présentes plus tard au XXIe siècle. C’est ce que l’on appelle les « climats analogues ». La méthode des analogues permet d’évaluer la fréquence et la gravité des incendies dans ces régions dans le futur. Les chercheurs ont aussi examiné les changements qui se sont produits au niveau de la végétation (les arbres, les graminées, etc.) de la même façon. L’étude a révélé que certaines zones humides seront épargnées dans la mesure où il y aura moins d’incendies et que ces derniers seront moins graves, comparativement aux zones plus sèches où les incendies risquent d’être plus nombreux et plus sérieux. La végétation des climats analogues pourrait également être très différente par rapport à la végétation dans le passé. En réalité, certaines forêts sèches pourraient tout simplement disparaître et se transformer en strate arbustive ou herbacée. Cela signifie qu’un climat plus chaud et sec ne contribuera pas nécessairement à l’augmentation du nombre d’incendies de forêts si la végétation se transforme également. Ces conclusions vont à l’encontre des résultats d’études précédentes, selon lesquelles le nombre d’incendies de forêts serait à la hausse dans la plupart des régions de l’Ouest américain en raison des changements climatiques.

Dernière mise à jour :