Publications du Service canadien des forêts

Influence des types d'allumage sur le comportement des feux sur le pin gris semi-mature. 2017. McRae, D.J.; Stocks, B.J.; Harley, G.R.: Mason, J.A.; Lynham, T.J.; Blake, T.W.; Hanes, C.C. Ressources naturelles, Canada, Service canadien des forêts. Centre de foresterie des Grands Lacs, Sault Ste. Marie, Ontario. Rapport d'information GLC-X-19F. 24p.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 38239

Langue : Français

Séries : Rapport d'information (CFGL - Sault Ste. Marie)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé en langage clair et simple

De nombreux brûlages expérimentaux ont été pratiqués par le SCF en vue de la mise au point de la méthode de prévision du comportement des incendies. Pour reproduire au mieux les grands feux de forêt, la plupart de ces brûlages ont été organisés selon une technique d'allumage en ligne permettant à l’incendie d’atteindre rapidement une vitesse de propagation stable. En réalité, la plupart des incendies ont pour origine un point source restreint (par exemple, foudre, cigarette, etc.), souvent le seul moment où les ressources de suppression des incendies peuvent facilement les maîtriser lorsque risque d’incendie est élevé. Par conséquent, les chercheurs en incendie du SFC de l’époque (1984-1991) ont organisé un certain nombre de brûlages expérimentaux allumés à un point source et les ont comparés à ceux avec allumage en ligne. Ce rapport vise à résumer les travaux entrepris à Sharpsand Creek. Les résultats ont montré que les feux de surface à allumage à un point source organisés à l’intérieur du peuplement forestier présentaient des vitesses de propagation extrêmement lentes et aucune accélération particulière. Les feux de surface à allumage en ligne, en revanche, présentaient une vitesse de propagation bien plus rapide. Les résultats ont permis d’examiner l’incidence de l’âge, de la structure et de la continuité du peuplement forestier sur les différences dans le comportement des incendies. Ces résultats viennent appuyer l’hypothèse selon laquelle il existe une vitesse de propagation « à double équilibre », un concept majeur dans la science du comportement des incendies. Ils revêtent également une certaine importance du point de vue opérationnel, puisqu’ils pourraient aider à hiérarchiser les interventions de suppression des incendies lorsque plusieurs incendies se déclarent au cours d’une période de risque incendiaire élevé.

Dernière mise à jour :