Publications du Service canadien des forêts

An information ecology approach to science–policy integration in adaptive management. 2014. Eddy, B.G., Hearn, B.; Luther, J.; van Zyll de Jong, M.; Bowers, W.W.; Parsons, R.; Piercy, D.; Strickland, G.; Wheeler, B. Ecology and Society 19(3): 40.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 35742

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.5751/ES-06752-190340

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

La gestion adaptative des systèmes socioécologiques nécessite l’intégration et la collaboration des scientifiques, des décideurs, des praticiens et des intervenants de plusieurs disciplines et organisations. Les obstacles à une telle intégration sont attribués à un écart entre le mode d’organisation des systèmes humains et le mode de fonctionnement des écosystèmes. Pour combler cet écart, nous explorons l’application de l’écologie informationnelle comme base théorique pour l’intégration des systèmes humains et des systèmes naturels. Nous présentons d’abord un aperçu de l’écologie informationnelle en faisant référence à sa relation avec la théorie de l’information et à notre définition du terme « information ». Nous nous inspirons ensuite des principes régissant les relations ensembles parties, c’est à-dire les holons et les holarchies, pour créer un modèle général d’acheminement de l’information pour les systèmes adaptatifs et évolutifs complexes. Ce modèle général est utilisé pour l’examen de plusieurs questions liées à l’intégration des sciences et des politiques et pour l’élaboration d’un cadre de référence qui régira son application pratique dans le domaine de la gestion adaptative. Il est également question d’un certain nombre de considérations supplémentaires pour l’utilisation pratique du cadre.

Résumé en langage clair et simple

Le secteur forestier a besoin d’une meilleure synergie entre les sciences et les politiques pour pouvoir résoudre les graves problèmes qui se posent en matière de gestion durable des forêts. Ce document porte sur l’intégration entre les sciences et les politiques en tant que « processus d’information ». Nous y expliquons d’abord ce qu’est l’information et comment elle circule au sein d’organisations qui évoluent constamment pour s’adapter à des circonstances changeantes. Notre analyse révèle que la recherche scientifique d’une part, et les politiques et le processus décisionnel, d’autre part, sont « deux cultures » différentes qui doivent faire l‘objet de mesures d’intégration. Dans cette perspective, nous mettons au point un cadre d’intégration qui présente aux gestionnaires, aux scientifiques et aux décideurs une feuille de route et quelques principes directeurs. Ce cadre décrit à la fois l’intégration horizontale et l’intégration verticale, à trois niveaux distincts et entre ces niveaux : Primaire (recherche fondamentale), secondaire (appui aux décisions) et tertiaire (élaboration de politiques et décisions). Les besoins techniques, scientifiques, organisationnels et informatiques sont différents pour chacun de ces niveaux; ils doivent donc être gérés de façon à permettre à l’information de circuler efficacement dans un processus de gestion adaptatif. Le cadre d’intégration peut être élargi ou réduit au besoin, et adapté à un large éventail de projets et de besoins organisationnels.

Dernière mise à jour :