Publications du Service canadien des forêts

A snapshot of New Brunswick non-industrial forest owners in 2011: Attitudes, behaviour, stewardship and future prospects. 2012. Nadeau, S.; Beckley, T., McKendy, M.; Keess, H. Appendix 1 in A study conducted for the Private Forest Task Force. Government of New Brunswick, Fredericton, NB.

Année : 2012

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 33604

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Afin de guider la politique forestière provinciale, il est essentiel de comprendre les valeurs, les aspirations, les pratiques et les points de vue des dizaines de milliers de Néo Brunswickois qui possèdent des boisés. Qu’il s’agisse de l’approvisionnement en bois, de la conservation de la biodiversité, des loisirs, de la chasse, de la gestion du carbone, de la certification forestière ou de la compétitivité à l’échelle mondiale, les propriétaires de boisés doivent être pris en considération au moment de tracer le portrait provincial, car ils contrôlent presque le tiers des forêts de la province. La dernière tentative majeure faite pour examiner scientifiquement la question des propriétaires de boisés remonte au début des années 1980, à peu près à l’époque du dépôt de la Loi sur les terres et forêts de la Couronne de 1982. Cette loi guide depuis les trente dernières années la politique forestière de la province. Norfolk et Erdle (2005) ont démontré qu’en moyenne, les boisés de forêts privées changent de mains à peu près tous les 18 ans. De plus, dans une certaine mesure, les cohortes générationnelles surviennent tous les 18 à 20 ans. Il s’est donc écoulé presque deux générations depuis qu’une tentative systématique a été faite afin d’examiner les propriétaires de boisés du Nouveau-Brunswick et, pendant ce temps, la parcelle moyenne peut avoir changé deux fois de propriétaire.

L’actuel gouvernement s’était engagé à tenir un sommet sur la foresterie s’il était élu. En novembre 2010, le sommet promis a été convoqué afin d’élaborer des stratégies d’appui à l’industrie forestière de la province. Un des résultats de cet événement a été de susciter, chez le nouveau gouvernement, le désir de mieux connaître l’état des forêts publiques et privées de la province. Le gouvernement a mis sur pied et financé le Groupe de travail sur les forêts privées (GTFP), le chargeant d’entreprendre une partie de ce travail. Le présent rapport, commandé par le GTFP, présente les résultats d’un sondage qui a été mené afin de fournir au GTFP et au gouvernement un profil des propriétaires de boisés non industriels du Nouveau-Brunswick, axé notamment sur leurs valeurs, l’utilisation qu’ils font de leurs boisés et leurs attitudes à l’égard de grands enjeux forestiers.