Publications du Service canadien des forêts

Complete sequence, analysis, and organization of the Orgyia leucostigma nucleopolyhedrovirus genome. 2011. Thumbi, D., R.J.M. Eveleigh, C.J. Lucarotti, R. Lapointe, R.I. Graham, L. Pavlik, H.A.M. Lauzon, and B.M. Arif. Viruses 3: 2301-2327.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 32981

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.3390/v3112301

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Le génome complet du nucléopolyédrovirus OrleNPV isolé de la chenille à houppes blanches (Orgyia leucostigma, Lymantridae: Lepidoptera) a été séquencé, analysé et comparé aux génomes d’autres baculovirus. Sa taille s’élève à 156 179 paires de bases (pb), et son taux de GC s’établit à 39 %. Le génome comprend 135 cadres de lecture ouverts putatifs (ORF), qui occupent 79 % de toute la séquence du génome. Trois inhibiteurs de l’apoptose (ORF 16, 43 et 63) et cinq ORF répétés de baculovirus (bro-a à bro-e) sont intercalés dans le génome, qui contient également six répétitions directes (dr), un caractère partagé par la plupart des baculovirus. En outre, la deuxième moitié du génome de l’OrleNPV comporte trois régions homologues (hr). La présence d’une protéine analogue à la protéine F et les résultats des analyses phylogénétiques permettent de classer l’OrleNPV dans le genre Alphabaculovirus, groupe II. De façon générale, l’OrleNPV semble le plus étroitement apparenté aux alphabaculovirus du groupe II infectant l’Ectropis obliqua (EcobNPV), l’Apocheima cinerarium (ApciNPV), l’Euproctis pseudoconspersa (EupsNPV) et le Clanis bilineata (ClbiNPV).