Publications du Service canadien des forêts

High-resolution interpolation of climate scenarios for Canada derived from general circulation model simulations. 2011. Price, D.T.; McKenney, D.W.; Joyce, L.A.; Siltanen, R.M.; Papadopol, P.; Lawrence, K. 2011. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-421. 126 pages.

The USA version of this report is available on this site and is also available through this link to the USDA:

http://www.treesearch.fs.fed.us/pubs/39710.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 32971

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

On a choisi les projections du climat futur pour quatre modèles de circulation générale (MCG) bien établis, forcés selon trois scénarios d’émissions de gaz à effet de serre (GES) recommandés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), soit les scénarios A2, A1B et B1 définis dans le Rapport spécial sur les scénarios d’émissions du GIEC. On a téléchargé les données mensuelles pour la période de 1961 à 2100 depuis le portail Web du projet d’intercomparaison de modèles couplés (phase 3) du programme de diagnostic et d’intercomparaison de modèles climatiques (Program for Climate Model Diagnosis and Intercomparison),puis on a extrait des sous-ensembles de données couvrant l’Amérique du Nord. Des ensembles de données sur les scénarios ont été produits pour les températures quotidiennes maximales et minimales moyennes mensuelles, les précipitations, le rayonnement solaire, la vitesse du vent et la pression de vapeur. Toutes les variables ont été exprimées comme des changements par rapport aux moyennes mensuelles simulées pour la période de 1961 à 1990, ce qui a corrigé le biais du MCG dans la reproduction du climat antérieur et a permis de comparer directement les tendances projetées. La procédure de réduction d’échelle a nécessité l’utilisation du progiciel ANUSPLIN pour ajuster une fonction spline bidimensionnelle aux changements de données de chaque mois, et ce, pour chacune des variables climatiques à une résolution spatiale de 5 minutes d’arc (0,0833º) en longitude et latitude. Les scénarios qui en ont découlé étaient étonnamment cohérents, les différences qui résultaient des divers forçages de GES étant généralement supérieures à celles résultant des différents MCG, bien que la consistance varie sur le plan spatial. Le scénario d’émissions A2 a invariablement généré le réchauffement le plus marqué d’ici 2100, alors que le scénario B1 a généré le réchauffement le plus faible. Il a été projeté que le Grand Nord canadien connaîtrait les plus fortes hausses régionales de température et de précipitation, et les régions côtières du sud-est et de l’ouest connaîtraient les hausses les plus faibles, pendant que les régions du centre du continent subiraient un réchauffement moyen. Tous les modèles ont projeté des augmentations des précipitations qui étaient généralement corrélées aux augmentations projetées des températures, bien qu’avec de plus grandes différences des profils spatiaux et saisonniers. De façon similaire, les changements de pression de vapeur ont été corrélés aux changements de température et de précipitation, alors que l’on a projeté que le rayonnement solaire diminuerait légèrement dans les régions où l’augmentation des précipitations serait particulièrement importante. Les ensembles de données maillées sont des ressources qui seront rendues disponibles aux chercheurs et autres intervenants qui ont besoin de données à haute résolution pour des études sur les impacts des changements climatiques. Un rapport d’accompagnement et un ensemble de données seront émis par l’US Department of Agriculture Forest Service pour les besoins de la partie continentale des États-Unis et de l’Alaska.

Dernière mise à jour :