Publications du Service canadien des forêts

A history of habitat dynamics: Characterizing 35 years of stand replacing disturbance. 2011. White, J.C.; Wulder, M.A.; Gómez, C.; Stenhouse, G.B. Canadian Journal of Remote Sensing 37(2): 234-251.

Année : 2011

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 32961

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.5589/m11-034

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Les changements dans le paysage, en particulier la perte et la modification d'habitats, sont perçus comme ayant un impact sur la santé, la productivité, la distribution et la survie des grizzlys (Ursus arctos L.). Bien que les grizzlys aient tendance à rechercher de préférence des zones de perturbations anthropogéniques pour les opportunités de fourrage qu'elles offrent, la recherche a permis de découvrir que les grizzlys connaissent un taux de mortalité plus grand dans ces zones à cause de la présence plus généralisée d'humains. Il est nécessaire d'avoir une information supplémentaire sur la localisation et le taux des changements du paysage d'origine anthropogénique pour mieux comprendre les impacts associés sur les grizzlys. Dans cette étude, une série temporelle de 14 images de MSS, de TM et de ETM+ de Landsat a été utilisée pour documenter et quantifier rétrospectivement le taux de changement dans le paysage au cours d'une période de 35 ans, soit de 1973 à 2008, dans une zone d’étude couvrant 13 507 km2 dans l'ouest de l'Alberta, au Canada. La zone d’étude s'inscrit dans une région plus vaste qui enregistre la plus haute densité de grizzlys en Alberta et qui a été soumise à des opérations forestières ainsi que des activités d'exploration pétrolière et gazière de plus en plus intensives au cours des 35 dernières années. Pour accommoder les bandes spectrales divergentes des capteurs MSS et TM/ETM+, l'arc tangente de l'angle des composantes de verdure par rapport à la brillance de l'espace indiciel a été calculée pour chaque année à partir des couplets d'images séquentiels différenciés et un seuil a été appliqué pour identifier les événements perturbateurs qui ont entraîné le remplacement du peuplement.

Les résultats ont montré que 11% de la zone d'analyse a connu une certaine forme de perturbation entraînant le remplacement du peuplement (p. ex. blocs de coupe, routes, sites de puits pétrolier ou gazier, lignes séismiques, lignes de transport d’énergie, pipelines, zone de chablis) entre 1973 et 2008. La plus grande partie du changement (en superficie) s'est manifestée entre 2004 et 2006 (24%), alors que la portion la plus faible a été observée entre 2000 et 2001 (2%). Bien que le nombre d’événements de changement ait fluctué dans le temps, avec un minimum de 2 888 événements entre 1976 et 1978 (2%) et un maximum de 36 623 événements entre 2004 et 2006 (29%), la dimension moyenne des événements a diminué dans le temps : avant 1995, la superficie moyenne des événements était supérieure à 1,5 ha; après 1995, celle-ci était inférieure à 1,5 ha. Le taux annuel de changement était à son maximum entre 2004 et 2006 (−1,25%) et à son plus faible entre 1981 et 1990 (−0,04%). La prise en compte des changements dans le contexte des unités pertinentes de gestion des grizzlys (c.-à.d., les unités de bassin-versant des grizzlys et les zones d'habitats principaux/secondaires) montre que le nombre et le taux de changements n’étaient pas uniformes spatialement ou temporellement sur l'ensemble de la zone d’étude. Bien que la superficie moyenne des événements de changement ait diminué dans le temps, le nombre croissant d’événements a résulté en une superficie globale de changement plus grande au cours des dernières années. Les images de Landsat ont permis d’établir une caractérisation à grande échelle, synoptique et cohérente de 35 années de perturbations entraînant le remplacement du peuplement dans notre zone d’étude, apportant ainsi une information qui permettra d'assurer une meilleure connaissance des interactions complexes entre la répartition, l'abondance, la santé, la survie et l'habitat des grizzlys.