Publications du Service canadien des forêts

Les changements climatiques et les forêts du Canada : des impacts à l'adaptation. 2009. Williamson, T.B.; Colombo, S.J.; Duinker, P.N.; Gray, P.A.; Hennessey, R.J.; Houle, D.; Johnston, M.H.; Ogden, A.E.; Spittlehouse, D.L. Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts, Centre de foresterie du Nord, Edmonton (Alberta), Réseau de gestion durable des forêts, Université de l'Alberta, Edmonton (Alberta). 114 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 29617

Langue : Français

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les changements climatiques affectent déjà les forêts du Canada. Les effets actuels les plus visibles prennent la forme d’une modification de la fréquence et de la gravité des perturbations (feux, sécheresses, tempêtes violentes, infestations d’insectes et maladies). Mais d’autres changements moins évidents sont déjà présents, notamment dans la période de débourrement au printemps. L’une des conséquences des changements climatiques à venir se présentera comme une augmentation supplémentaire de la fréquence et de la gravité des dérèglements et des manifestations extrêmes des conditions météorologiques. On s’attend également à des changements dans la productivité et la composition forestière et dans la distribution des classes d’âge. L’humidité et la température sont des facteurs clés de la productivité. On s’attend à ce que la productivité diminue dans les zones qui sont déjà sèches ou qui le deviendront, mais qu’elle augmente (du moins à court terme) dans les zones nordiques où les températures froides sont actuellement des facteurs limitants. Il est cependant important de tenir compte du génotype qui a tendance à être étroitement adapté au climat local. Les gains de productivité potentiels pourraient donc ne pas se réaliser à moins que les aménagistes forestiers ne fassent correspondre le génotype au climat approprié. Les forêts comprendront une proportion accrue de jeunes classes d’âges, d’essences pionnières et d’essences adaptées aux perturbations. Les habitats convenant à la plupart des essences sur le plan climatique vont se déplacer vers le nord et vont monter en altitude, mais le déplacement réel des essences sera retardé, car il ne pourra suivre le rythme de déplacement des niches climatiques. Les changements climatiques ont également des répercussions sur l’approvisionnement forestier, actuel et futur, mais le résultat net variera d’un endroit à l’autre. Le phénomène récent du dendroctone du pin ponderosa démontre que les facteurs reliés au climat peuvent avoir des effets considérables sur l’approvisionnement en bois dans une période relativement courte. Les changements climatiques vont avoir un impact sur les opérations d’exploitation forestière. Une partie importante de la coupe au Canada se fait en hiver quand le sol est gelé. Ce procédé permet l’accès aux zones humides, réduit la perturbation du sol et diminue les coûts de transport du bois. L’ampleur des changements climatiques auxquels devront faire face les forêts et le secteur forestier du Canada, ainsi que l’étendue des impacts prévus, n’ont aucun analogue dans l’histoire. Le secteur forestier du Canada devra s’adapter et il devra le faire sans l’avantage d’une expérience antérieure. Les aménagistes forestiers doivent prévoir l’imprévisible et s’attendre à ce que les changements soient continus et se poursuivent sans relâche. Le rapport présente quelques recommandations générales comme premier pas dans la lutte contre les changements climatiques dans le secteur forestier du Canada, notamment améliorer les capacités permettant d’entreprendre à différentes échelles des évaluations intégrées des éléments de vulnérabilité devant les changements climatiques; augmenter les ressources affectées à la surveillance des impacts des changements climatiques et celles qui sont destinées à la recherche scientifique sur l’impact et l’adaptation; réexaminer les politiques forestières, la planification forestière, les approches d’aménagement forestier, ainsi que les institutions pour déterminer si nous sommes en mesure de réaliser des objectifs sociaux compte tenu des changements climatiques; enchâsser les principes de gestion du risque et de gestion adaptative dans l’aménagement forestier; et préserver ou améliorer les capacités de communication, de réseautage et de partage de l’information avec tous les intervenants, notamment la population canadienne et les milieux forestiers.

Également disponible sous le titre :
Climate change and Canada's forests: from impacts to adaptation (Anglais)

Dernière mise à jour :