Publications du Service canadien des forêts

The importance of forest sector adaptation to climate change. 2008. Lemprière, T.C.; Bernier, P.Y.; Carroll, A.L.; Flannigan, M.D.; Gilsenan, R.P.; McKenney, D.W.; Hogg, E.H.; Pedlar, J.H.; Blain, D. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-416E. 78 p.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 29154

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Résumé

Le présent rapport trace un bilan des connaissances acquises en matière de changements climatiques récents dans les forêts du Canada et présente des prévisions de changements au cours du siècle selon les scénarios d’émissions mondiales de gaz à effet de serre élaborés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Même si l’on réduit de façon durable les émissions de gaz à l’échelle mondiale, on prévoit un climat très différent et auquel il sera essentiel de s’adapter. On observe déjà les effets sur les forêts, et ils seront de plus en plus considérables. On s’attend d’ailleurs à ce que la tendance actuelle à la hausse de la superficie brûlée chaque année se poursuive. En raison des changements climatiques, les forêts seront soumises à des périodes de stress d’envergure, ce qui augmentera à court et à moyen terme la probabilité d’invasions de ravageurs. Les invasions de plusieurs ravageurs ont dépassé en envergure toutes les épidémies antérieures et sont associées au franchissement du seuil climatique. L’invasion de la forêt boréale par le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins) semble probable, même si l’effet de l’élargissement cette aire de répartition serait probablement moindre que celui observé récemment en Colombie-Britannique. On prévoit en outre que les épidémies causées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana Clemens) dureront plus longtemps et s’aggraveront. En raison des changements climatiques, on s’attend à ce que la croissance des forêts soit variable, soit un ralentissement de la croissance due à la sécheresse dans les forêts situées dans certaines parties de l’Ouest du Canada, ce qui serait probablement le scénario le plus impressionnant à court et à moyen terme. En revanche, on anticipe une légère croissance des forêts situées dans l’Est. De tels impacts entraînent des répercussions sur le coût et l’approvisionnement du bois d’oeuvre, et l’évolution du climat influera aussi sur les opérations forestières, les possibilités de loisirs, la biodiversité et la séquestration de carbone. La planification qui se basait sur le passé doit être réévaluée. Il se peut que les objectifs actuels concernant l’aménagement durable des forêts ne puissent pas être atteints dans le futur, même s’il existait de nouvelles opportunités. Il se peut que les changements climatiques aient des conséquences sur la sécurité publique, provoquent une importante rupture économique et sociale pour des communautés tributaires de la forêt comme celles des Autochtones, et qu’ils aient une incidence sur la compétitivité des entreprises ainsi que sur les mesures et politiques de tous les ordres de gouvernement. On peut réduire ces effets en cernant et en mettant en oeuvre le plus tôt possible des mesures afin de réduire les vulnérabilités ou de tirer profit de nouvelles possibilités. Les éléments clés de l’adaptation du secteur forestier comprennent la sensibilisation et les débats, l’amélioration des connaissances et de l’information, des évaluations de la vulnérabilité, des cadres et des outils de planification ainsi qu’un renforcement de la coordination et coopération entre les gouvernements et avec les autres intervenants du secteur forestier. Il faudra un effort continu pendant de nombreuses années pour relever le défi de l’adaptation.

Également disponible sous le titre :
L'importance d'adapter le secteur forestier aux changements climatiques (Français)