Publications du Service canadien des forêts

Storing beetle-killed logs under snow to reduce losses after mountain pine beetle attack. 2008. Whitehead, R.J.; Wagner, W.L.; Nader, J.A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Canadian Wood Fibre Centre, Victoria, BC. Information Report FI-X-003. 32 p.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 28632

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CCFB - SCF)

Résumé

Pour évaluer la possibilité de stocker sous de la neige isolée les grumes tuées par le dendroctone du pin ponderosa en Colombie-Britannique afin de conserver les qualités du bois et de maximiser sa valeur, nous avons étudié les documents existants et visité des exploitations dans l'Est du Canada, où cette technique a récemment été adaptée aux opérations courantes, ainsi qu'en Finlande, où 3,5 millions de mètres cubes de bois en grume sont stockés sous la neige chaque année. Nous avons également visité des terminaux de stockage en Suède où l'on stocke de très gros volumes de bois de sciage depuis 2005. Le stockage à froid peut jouer trois rôles dans la réponse à l'attaque actuelle du dendroctone du pin ponderosa : (1) lorsque l'attaque se propage rapidement et que le volume de bois attaqué au niveau vert dépasse la capacité des scieries à traiter toutes les grumes avant le vol de dispersion, le stockage à froid peut éviter la propagation et la dispersion du ravageur avant l'usinage tardif dans la saison; (2) lorsqu'on perd une grande valeur entre la récolte et le traitement en raison de la vérification après livraison à la scierie, le stockage à froid peut conserver la teneur en humidité et prolonger la durée d'utilisation du bois pour en obtenir un meilleur rendement et (3) lorsque la possibilité existe de stocker de gros volumes de grumes de qualité, le faire pendant longtemps (plus d'un an) peut contribuer à retarder ou limiter les répercussions sociales, environnementales et économiques prévues dans les régions les plus touchées par l'attaque du dendroctone du pin ponderosa. Enfin, nous offrons un compte rendu des discussions que nous avons eues avec les gestionnaires des zones boisées et les directeurs d'usines en Colombie-Britannique sur la façon dont la technique peut être adaptée aux exploitations de l'Ouest du Canada et sur les obstacles potentiels à sa mise en oeuvre, et nous présentons des recommandations y afférentes.