Publications du Service canadien des forêts

Initiation of stem infection in western white pine by blister rust (Cronartium ribicola) 2007. Hunt, R.S.; Roke, G.; Jensen, G.D. Canadian Journal of Plant Pathology 29: 18-24.

Année : 2007

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26997

Langue : Anglais

Résumé

Le Cronartium ribicola, agent de la rouille vésiculeuse, amorce l'infection des pins blancs en pénétrant par les stomates ouverts. Étant donné que des réactions de résistance peuvent se produire dans les aiguilles, ce qui préviendrait ou freinerait la colonisation subséquente de la branche ou de la tige, il s'avère important de déterminer à quel moment commence l'infection normale de la tige. L'observation de lésions orange sur la branche ou la tige servait antérieurement à situer ce moment, cependant, des lésions latentes non détectées sont probablement présentes plus tôt. L'objectif de la présente étude fut donc d'obtenir un meilleur estimé du moment où l'infection de la tige commence chez le pin blanc de l'Ouest (Pinus monticola) en Colombie-Britannique. Des groupes de semis dont le feuillage inoculé fut enlevé à intervalles réguliers mensuels ou bimensuels furent observés en vue de détecter le développement subséquent de chancres. Le premier groupe à développer des chancres déterminerait l'intervalle le plus court pour déclencher le développement de chancres de la tige après l'inoculation. Après 4 ans d'inoculations indépendantes en septembre, il fut établi que des infections latentes de la tige pouvaient être présentes aussi tôt qu'en mai dans la région côtière de la Colombie-Britannique et en juin dans la zone intérieure de la province. Souvent, les chancres de la tige commençaient plus d'un mois plus tôt que si les semis avaient été classés comme « chancrés » à la suite de l'observation de tiges décolorées. En conséquence, la supposée réaction de résistance dite « chute précoce des aiguilles » chez les semis de P. monticola serait inefficace parce que la chute d'aiguilles se produirait alors que l'infection de la tige aurait déjà été initiée. Placer des semis de P. monticola en pots pendant des intervalles de 1 semaine sous des Ribes nigrum infectés par le C. ribicola a entraîné quelques infections de juin à octobre dans la zone intérieure de la Colombie-Britannique. Parce que l'infection naturelle peut se produire plus tôt qu'en septembre, le début du chancre de la tige peut lui aussi se produire encore plus tôt que ce qui a été déterminé par la simple inoculation en septembre. Par conséquent, une réaction de résistance « chute précoce des aiguilles » serait encore moins efficace. Les résultats sont cohérents avec l'hypothèse de l'absence d'une telle réaction de résistance chez le P. monticola.