Publications du Service canadien des forêts

Investment attractiveness of afforestation in Canada inclusive of Carbon Sequestration Benefits. 2005. Yemshanov, D.; McKenney, D.W.; Hatton, T.; Fox, G. Canadian Journal of Agricultural Economics 53: 307-323.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 26894

Langue : Anglais

Résumé

Le boisement constitue l'un des nombreux moyens qui permettent de capturer le dioxyde de carbone et de diminuer les concentrations de gaz à effet de serre (GES). Nous avons élaboré un modèle spatial de simulation fondé sur la méthode de Monte Carlo, soit le modèle de faisabilité du boisement—Service canadien des forêts, afin d'évaluer l'attrait financier du boisement comme moyen de stockage du carbone au Canada. Le modèle analyse cinq bassins de carbone et calcule les coûts et les avantages d'investir dans des plantations. Dans la présente étude, nous avons élaboré trois scénarios de boisement qui pourraient être utilisés au Canada: des plantations de peupliers hybrides, de feuillus, de résineux ayant des taux de croissance moyens respectifs de 14, 6 et 7 m3/ha/an. L'attrait du boisement est gouverné par la variation du coût et de la productivité d'une plantation selon la région et par les prix attendus du carbone. Les résultats ont montré que le boisement constituerait un investissement attrayant dans bien des régions du pays si le prix du CO2 avoisinait les 10 $ ou plus la tonne métrique. Par contre, si le prix du carbone est nul, très peu de boisements seraient financièrement viables. Par conséquent, en raison des faibles prix attendus du carbone, il faudra obtenir des avantages accessoires pour rendre le boisement attrayant.