Publications du Service canadien des forêts

Spruce budworm damage assessment in northern forests from high resolution satellite imagery. 2003. Leckie, D.G.; Cloney, E.; Gougeon, F.A.; Hill, D.A.; Shand, A.; Alfaro, R.I. Page in Proceedings of the 25th Canadian Symposium on Remote Sensing (CDROM), October 14-17, 2003, Montreal, Quebec. Canadian Remote Sensing Society, Otttawa, Ontario.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 25314

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Une image Ikonos de 10x18 km fut acquise pour un site centré sur Fort Nelson, dans la section nord-est de la Colombie-Britanique. Le site est typique d'une forêt boréale nordique où prédomine l'épinette noire en altitude et dans les régions marécageuses, avec de l'épinette blanche ou des peuplements mixtes sur les meilleurs sites et près des rivières. Une récente épidémie de tordeuse du bourgeon de l'épinette (Choristoneura fumiferana) a produit une défoliation cumulative de l'épinette blanche allant de légère à sévère. L'obtention d'une information spécifique à chaque site est utile à la planification de la récolte, aux coupes de récupération, aux prédictions d'inventaire, à déterminer les impactes écologiques, et à la planification des programmes de contrôle.

Une délinéation automatique des cimes d'arbres fut réalisée avec l'image panchromatique de 1m de résolution et une classification par arbre des niveaux de défoliation fut accomplie à partir des données de l'image multispectrale. Pour un groupe d'arbres de vérification, la classification de chaque arbre fut comparée avec la cime délinée manuellement qui lui est la plus associée. De plus, le niveau de défoliation total de tous les objets à l'intérieur d'un peuplement fut comparé aux estimés au sol de la défoliation de ce peuplement. L'isolation des arbres fut plutôt pauvre, avec la création de plusieurs îlots d'arbres et l'isolation de formes isolites. Pour trois classes de défoliation, l'exactitude fut de 50%, 72% et 75%, pour une défoliation légère, une défoliation modérée à sévère, et une classe d'arbres morts, respectivement. Par peuplements, l'exactitude fut de 52%, 67% et 83%, pour des défoliations légères, modérées, et sévères, respectivement. La résolution de 1 mètre fut marginale pour l'isolation d'arbres à petite cime typique de la forêt boréale nordique. La résolution de 4 mètres de l'image multispectrale fut problématique pour la classification de niveaux de défoliation. Par exemple, les signatures des arbres morts ou sévèrement défoliés, qui se retrouvent souvent où le couvert est plus ouvert, furent souvent contaminées par la réflectance infrarouge élevée de la végétation au sol environnante ou d'arbustes.

Dernière mise à jour :