Publications du Service canadien des forêts

Soil respiration responses to temperature are controlled more by roots than by decomposition in balsam fir ecosystems. 2003. Lavigne, M.B.; Boutin, R.; Foster, R.J.; Goodine, G.; Bernier, P.Y.; Robitaille, G. Canadian Journal of Forest Research 33: 1744-1753.

Année : 2003

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 22975

Langue : Anglais

Résumé

On craint que la respiration des sols (Rs) agumente avec le rechauffement planétaire, ce qui réduirait l'efficacité des écosystèmes forestiers comme puits pour le carbone (C) ou les transformerait en sources. Nous avons mesuré la valeur de Rs dans trois sapinières (Abies balsamea (L.) Mill.) le long d'un gradient climatique, de 1997 à 2000, pour évaluer leurs réactions potentielles au réchauffement planétaire. La valeur moyenne annuelle de Rs variait de 0,67 kg C m-2 an-1 dan le site frais à 1,19 kg C m-2 an-1 dans le site intermédiaire et à 1,52 kg C m-2 an-1 dans le site chaud. Des parcelles en tranchées ont été aménagées en 1999 pour partager Rs en respiration radiculaire (Rr) et en respiration hétérotrophique (Rh). Les différences dans la respiration des parcelles en tranchées (Rt) d'un site à l'autre étaient nettement inférieures aux différeneces entre les valeurs de Rs, parce que l'aménagement de tranchées réduisait la valeur de Rs dans le site chaud plus que dans le site frais. La valeur annuelle de Rt était inférieure de 22 % à la valeur de Rs dans le site frais, de 36 % dans le sitge intermédiaire et de 50 % dans le site chaud. Après avoir apporté les ajustements pour la décomposition des racines arrachées dans les parecelles en tranchées, on a constaté que la valeur annuelle de Rh variait assez peu d'un site à l'autre (0,40 kg C m-2 an-1 dans le site frais à 0,54 kg C m-2 an-1 dans le site chaud), mais il y avait une variation assez importante de la valeur de Rr entre les sites (0,24 kg C m-2 an-1 dans le site frais à 0,98 kg C m-2 an-1 dans le site chaud). Nous avons conclu que la valeur de Rs variait d'un site à l'autre à cause des différences d'origine climatique dans la productivité primaire qui ont entraîné une augmentation de Rr et une production détritique plus grande pour Rh.