Publications du Service canadien des forêts

Potential wood supply losses to spruce budworm in New Brunswick estimated using the Spruce Budworm Decision Support System. 2002. MacLean, D.A.; Beaton, K.P.; Porter, K.B.; MacKinnon, W.E.; Budd, M. The Forestry Chronicle 78: 739-750.

Année : 2002

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 20945

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Résumé

Le système d'aide à la décision pour la tordeuse de bourgeons de l'épinette (SAD TBE) a été utilisé pour estimer les pertes de volume potentielles d'une éventuelle épidémie de tordeuses de bourgeons d'épinette (Choristoneura fumiferana (Clem.)) au Nouveau-Brunswick. Le SAD TBE a été implanté individuellement sur chacune des dix Concessions de bois de la Couronne, au moyen des données provenant des rendements en matière ligneuse et des calendriers de récolte des plans d'aménagement de l'industrie forestière; les données ont été compilées pour l'ensemble du Nouveau-Brunswick. Les pertes potentielles de volumes sur les forêts privées (domaines industriels et boisés privés) ont été estimées par comparaison avec les forêts publiques. Des pertes potentielles totales de volume de 83 millions et de 195 millions m3 d'épinette-sapin (Picea spp. - Abies balsamea (L.) Mill.) ont été calculées pour des scénarios d'épidémie "normale" et "sévère", définis selon les épidémies antérieures qu'ont connu le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse et qui a débuté en 2000. Les pertes simulées d'approvisionnement en matière ligneuse atteignaient 42 millions, 40 millions, et 1 million m3 dans les forêts publiques, privées et fédérales, respectivement, selon un scénario d'épidémie normale, par rapport à 99 millions, 92 millions, et 3 millions m3 selon un scénario d'épidémie sévère. Sur les terres publiques, 33 % des pertes potentielles, lors d'une épidémie sévère surviendraient dans les peuplements prévus pour la récolte au cours des 30 prochaines années, 26 % surviendraient dans les peuplements non prévus pour la récolte pour au moins 30 ans et 41 % proviendraient des territoires sans opérations forestières (11 % dans les habitats de forêt mature, 12 % dans les ravages de chevreuil, 14 % dans les corridors protégées le long des cours d'eau et 3 % dans les zones inaccessibles). Les niveaux de récolte pour les 11 à 20 ans à venir étaient très sensibles à la réduction de rendement causée par la défoliation. Selon le scénario d'épidémie sévère, si 40 % du territoire n'était pas protégé au cours de 2, 5 ou 8 ans pour limiter la défoliation (simulation d'épandage de l'insecticide Bacillus thuringiensis, B.t.), les réductions des niveaux de récolte pour 2007-2011 de 4,0, 6,0 et 8, 4 millions m3, respectivement, seraient nécessaires. Nous concluons que la seule façon que les niveaux de récolte prévus peuvent être maintenus, au cours d'une épidémie future de tordeuse de bourgeons d'épinette, est l'utilisation effective d'insecticides à des fins de protection forestière.

Dernière mise à jour :