Publications du Service canadien des forêts

Development of integrated ecological standards of sustainable forest management at an operational scale. 2000. Kneeshaw, D.D.; Leduc, A.; Drapeau, P.; Gauthier, S.; Paré, D.; Carignan, R.; Bouthillier, L.; Messier, C. The Forestry Chronicle 76(3): 481-493.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 20470

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Au Canada et internationalement, des critères et indicateurs de gestion durable des forêts ont été proposés afin de garantir la pérennité de l'ensemble des ressources provenant de la forêt. Bien que nationalement valables, ces indicateurs sont trop souvent inaptes pour permettre une juste évaluation et comparaison de l'état de la forêt prévalant dans une unité territoriale opérationnelle. Entre autre, plusieurs des indicateurs proposés apparaissent davantage adaptés pour décrire la situation nationale plutôt que celle caractérisant une unité particulière d'aménagement forestier. À l'intérieur des provinces, les législations existantes sont souvent trop rigides pour se prêter à une gestion adaptive. Les programmes de certification quant à eux semblent avant tout s'appuyer sur les opinions des intervenants locaux et risquent de ne générer que peu de standards permettant la comparaison des opérations forestières ayant cours dans un même biôme. Pour être mieux adaptés à une échelle opérationnelle, les indicateurs devraient davantage être rattachés aux opérations forestières, scientifiquement valables et intégrées écologiquement. Afin de faciliter la prise de décisions, les indicateurs de gestion durable ont été regroupés en deux catégories soit: les indicateurs prescriptifs qui adressent les problèmes de planification et les indicateurs évaluatifs dont la principale fonction est de permettre le suivi environnemental et son bilan. Le concept de gestion écosystémique au sein duquel la variabilité naturelle des écosystèmes détermine les seuils critiques à l'intérieur desquels les conditions forestières doivent être maintenues, a été retenu afin d'établir les bases d'une approche intégrée au développement de standards en matière de gestion durable. Pour ce faire, des standards de biodiversité, de productivité forestière (par l'intermédiare de la régénération), de conservation des sols, et pour les ressources aquatiques sont proposés. Pour chaque standard, des indicateurs de planification sont développés afin de faciliter le suivi des conditions forestières tandis que les valeurs forestières sont évalués à l'aide d'indicateurs environnementaux. Mis en interaction, ces indicateurs pourraient assurer une amélioration continue des opérations forestières visant une gestion durable de l'ensemble des ressources de la forêt. Lorsque nos connaissances actuelles le permettent, les seuils critiques et les prescriptions associées à ces indicateurs sont également abordés. Pour l'ensemble des indicateurs proposés, l'évaluation devrait toujours être établie à l'échelle du paysage (ou de l'unité forestière aménagée) alors que l'échelle du peuplement serait utile davantage au niveau de la prise de mesures. Dans cet optique, les décisions concernant le devenir de la forêt devraient toujours s'appuyer sur une connaissance de l'ensemble de sa condition et cela même si l'échelle à laquelle on intervient en forêt est davantage celle des peuplements.