Publications du Service canadien des forêts

Forest depletions caused by insects and diseases in Canada 1982-1987. (Décroissement causé par les insectes et les maladies des arbres au Canada de 1982 à 1987). 1994. Hall, J.P.; Moody, B.H. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Headquarters, Science and Sustainable Development Directorate, Ottawa. Information Report ST-X-8. 14 p.

Année : 1994

Disponible dans la : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 10133

Langue : Anglais / Français

Séries : Rapport d'information (SCF - Ottawa)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les aménagistes forestiers et les planificateurs qui mettent au point des programmes de recherche et des politiques de lutte contre les ravageurs ont besoin d'une estimation des pertes imputables à divers agents afin de planifier la durabilité de nos forêts. Le décroissement représente la somme des pertes de bois subies par la forêt, suite à la mortalité ou au retard de croissance. Les facteurs de décroissement comprennent la coupe, les incendies, de même que, par les dégâts qu'ils causent, les tempêtes, le déclin des forêts, les insectes et les maladies. Le rapport décrit les pertes subies au cours de la période de 1982 à 1987 attribuables principalement aux insectes et aux maladies. Pour cette période, le décroissement imputable aux insectes et aux maladies totalise 102 756 milliards de mètres cubes. Les principaux fléaux continuent d'être la tordeuse des bourgeons de l'épinette, le dendroctone du pin ponderosa, les pourridiés, les caries et le faux-gui. La tordeuse des bourgeons de l'épinette a été le principal fléau des conifères; la livrée des forêts, celui des feuillus. Certains insectes ont particulièrement sévi dans des régions données, par exemple l'arpenteuse de la pruche à Terre-Neuve, la spongieuse en Ontario et le dendroctone du mélèze dans les Maritimes.