Publications du Service canadien des forêts

Determining the relationship between wood and fibre quality of mountain pine beetle-killed wood and paper quality of mechanical paper. 2009. Francis, B.; Dalpke, B.; Hu, T.; Bicho, P. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Working Paper 2009-29. 29 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 30973

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Des recherches précédentes menées à FPInnovations – PAPRICAN ont démontré que l’utilisation de bois détruit par le dendroctone du pin ponderosa (DPP) pour produire une pâte mécanique (PTM) n’a eu que peu d’incidence sur la résistance de la pâte, mais une influence plus marquée sur la structure (densité et rugosité) des feuilles d’essai. 2008; Hu et coll. 2007A). Des essais préliminaires sur la pâte PTM effectués à partir de bois à la fin du stade gris ont aussi révélé une augmentation possible de la propension au peluchage. Il n’était cependant pas clairement indiqué jusqu’à quel point les problèmes liés à la qualité du papier d’impression se rapportaient aux changements dans la qualité de la fibre d’arrivée ou aux changements de procédure lorsque l’on utilisait du bois détruit par le DPP. Afin d’aborder les différences dans la réaction au blanchiment occasionnées par l’utilisation de bois détruit par le dendroctone du pin ponderosa, de même que par les changements de protocoles de blanchiment, une pâte écrue faite de pins tordus latifoliés au stade vert, non attaqués par le dendroctone du pin ponderosa, et une pâte provenant de pins tordus latifoliés au stade gris détruits par le dendroctone, ont été blanchies sous différentes conditions, et des feuilles d’essai ont été formées et mises à l’essai afin de déterminer les propriétés physiques. En ce qui concerne le blanchiment à l’hydrosulfite de sodium de bois au stade vert et au stade gris, les changements dans les propriétés de la pâte, autres que le degré de blancheur, attribuables aux changements dans la charge d’hydrosulfite, étaient faibles et non susceptibles d’être ressentis dans le cadre d’une usine. Pour ce qui est du blanchiment au peroxyde d’hydrogène alcalin du bois au stade vert et au stade gris, les propriétés physiques de même que la perte de production et la charge DCO/DBO d’effluent étaient similaires lorsque le blanchiment avait lieu dans les mêmes conditions. Cependant, le bois au stade gris exigeait une charge majorée de peroxyde pour atteindre un degré de blancheur déterminé, affectant à la fois les propriétés physiques et la charge d’effluent. Les changements dans les propriétés physiques, bien qu’ils doivent être pris en compte, étaient modérés. Cependant, l’augmentation dans la charge d’effluent, ainsi que la perte de production prévue étaient notables et seraient constatées à l’usine lors du changement des conditions de blanchiment au peroxyde. Un capteur de copeaux en direct a été installé dans l’atelier d’essai au-dessus du convoyeur de copeaux entre le crible à copeaux et les silos à copeaux. Le capteur de copeaux mesurait l’infrarouge proche (NIR) du spectre d’absorption à des intervalles de cinq secondes. Ces données spectrales ont été utilisées pour prévoir les propriétés des copeaux en utilisant les modèles PLS 2 (projection pour structures latentes) calibrés pour les conditions spécifiques de l’usine. Les calibrages du capteur à copeaux élaborés étaient bons pour ce qui est du contenu d’humidité des copeaux et du contenu d’essences diverses, et modérés pour ce qui est du contenu de produits d’extraction et du contenu de pin (bleu). De bons calibrages n’ont pas été obtenus pour cinq autres propriétés des copeaux, en partie à cause de la faible variabilité des échantillons de calibrage. L’efficacité prédictive du modèle peut être améliorée en utilisant des échantillons de calibrage comportant une plus grande variabilité. Des modèles multivariables ont été réalisés en rapprochant les propriétés de la pâte thermomécanique (PTM) non blanchie avec les propriétés des copeaux déterminées à partir du capteur de copeaux en direct et des données d’opération PTM. L’influence de la variabilité à court terme des propriétés des copeaux sur les propriétés de la PTM non blanchie était faible, en raison de la manutention et de l’entreposage des copeaux entre le capteur de copeaux et l’opération de PTM causant, avec le temps, une dispersion des copeaux et un affaiblissement de l’incidence. En outre, les propriétés de la PTM non blanchie étaient fortement influencées par les conditions d’opération comme le temps de rétention des disques de défibrage, les énergies primaires et secondaires du défibrage, la puissance de défibrage rejetée, et la production. Ces effets d’application ont eu une incidence plus forte sur la qualité de la PTM qu’en a eue la qualité des copeaux d’arrivée; par conséquent, aucune influence de la variation des propriétés des copeaux sur les propriétés de la PTM non blanchie n’a pu être détectée. D’autres travaux sont nécessaires pour déterminer l’incidence de la qualité des copeaux de bois ravagés par le dendroctone du pin ponderosa sur la PTM non blanchie et la qualité du papier fini à cette usine.

Dernière mise à jour :