Publications du Service canadien des forêts

Decision Support Tool for Managing Biodiversity and Ecosystem Resilience in Mountain Pine Beetle-Susceptible Landscapes. 2009. Chan-McLeod, A.C.; Vernier, P. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Working Paper 2009-23. 18 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 30810

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Nous avons élaboré un outil basé sur le SIG appelé MPB-Biodiversity (MPBio), conçu pour faciliter l'évaluation de nouvelles stratégies de gestion de l'infestation du dendroctone du pin ponderosa sur l'habitat faunique et autres indicateurs de gestion durable. L'outil simule une infestation du DPP et une coupe de sauvetage pour ensuite extrapoler les changements dans la disponibilité de l'habitat faunique et la structure du paysage et régénérer et déterminer l'âge des peuplements récoltés. La principale fonction de l'outil consiste à valider les décisions de gestion des ressources forestières en évaluant les incidences des différents scénarios de coupes de sauvetage sur les indicateurs écologiques Le MPBio est une version bêta de logiciel; il est actuellement limité par certains facteurs tels qu'une vitesse de traitement lente, un manque d'interface graphique ou d'un simulateur de récolte et un traitement simpliste de la succession des peuplements forestiers détruits après une infestation par le DPP. Une étude de cas illustrant l'utilisation de l'outil dans un territoire forestier sous aménagement dans le nord-est de la Colombie-Britannique a révélé que la succession des peuplements après une infestation par le DPP constitue un facteur critique qui devrait être affiné, étant donné que les hypothèses utilisées dans les prévisions de l'implantation ont souvent comme résultat des différences encore plus considérables dans la réaction aviaire que les critères utilisés pour déterminer si un peuplement est admissible à une coupe de sauvetage. Les espèces aviaires ont aussi réagi différemment selon l'intensité de la coupe de sauvetage et des critères utilisés pour déterminer si un peuplement remplissait les conditions requises pour une coupe de sauvetage, mais sans la gamme des niveaux de conservation étudiés dans le présent travail. Ces résultats semblent indiquer qu'une augmentation du niveau de conservation pour contrer les incidences négatives de la coupe de sauvetage ne sera pas efficace pour la région faisant l'objet de l'étude de cas.

Dernière mise à jour :