Publications du Service canadien des forêts

Novel aerial photography as an aid to sampling secondary structure in pine stands. 2009. Teti, P. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, B.C. Mountain Pine Beetle Working Paper 2009-16. 24 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 30122

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Le projet décrit une nouvelle méthode de prélèvement de structure secondaire dans les peuplements de pins attaqués par le dendroctone et rend compte d’un essai portant sur son exactitude. La méthode consiste à interpréter des photos aériennes prises lorsque la neige couvre le sol de la forêt et que le ciel est nuageux. Une image de ce genre (hiver/ciel nuageux) augmente la capacité d’une personne à interpréter les conifères de sous-étages comparativement aux interprétations qui peuvent être faites à partir de photos aériennes usuelles (été/ciel dégagé). Des photos aériennes prises en hiver, sous un ciel nuageux, de parcelles d’essai dominées par des pins attaqués par le dendroctone en Colombie-Britannique, au Canada, ont été prises au moyen d’un appareil mono-objectif réflex numérique en mars 2008, géoréférencées en orthophotographies provinciales et interprétées quant au nombre de structures secondaires, à leur situation et à leur taille. L’exactitude des cartes qui en ont résulté a été vérifiée sur le terrain durant l’été et l’automne 2008. Des tests de classification des arbres ont permis de déterminer si chaque arbre interprété se trouvait sur la parcelle, s’il s’agissait d’un conifère vert et si des conifères verts sur cette parcelle étaient manquants. Les erreurs de décompte des tiges de structures secondaires allaient de +3 à +21 % sur quatre parcelles, le type d’erreur le plus courant étant une mauvaise classification de pins décimés ou de buissons, identifiés comme des conifères verts. Le diamètre des couronnes des conifères verts a également été mesuré sur les photos aériennes et contrôlé sur le terrain. Le diamètre donné par les photos était en moyenne inférieur de 38 cm au diamètre réel de la couronne, avec 78 % de variation expliquée. Étant donné que ces pourcentages d’exactitude se fondent sur le contrôle sur le terrain de quatre parcelles seulement, ils ne sont que préliminaires; cependant, ces résultats sont la première démonstration reconnue que la structure secondaire peut être interprétée sur des photos aériennes prises en hiver, sous un ciel nuageux. Nous en concluons que cette méthode peut fournir des renseignements utiles sur la structure secondaire avec un taux de couverture, un coût par zone unitaire et une exactitude adaptés pour une variété d’applications, si le contrôle sur le terrain est utilisé à titre d’exercice et de vérification.

Dernière mise à jour :