Publications du Service canadien des forêts

Temporal composition and structure of post-beetle lodgepole pine stands: Regeneration, growth, economics, and harvest implications. 2009. Runzer, K.; Hassegawa, M.; Balliet, N.; Bittencourt, E.; Hawkins, C. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Working Paper 2008-23. 68 p.

Année : 2009

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 29223

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Une évaluation récente de l'infestation de dendroctone du pin ponderosa (DPP) dans des peuplements matures et immatures composés majoritairement de pin a révélé que le taux d'infestation est lié à la taille et à l'âge des arbres, et à la densité des peuplements. Cependant, la dynamique temporelle de l'attaque de DPP dans des peuplements matures et immatures et la réalisation d'une coupe de dégagement de la couche de régénération ou de la structure secondaire sous une couverture moribonde sont mal comprises. Les objectifs premiers de cette étude étaient les suivants : i) examiner les aspects spatiaux et temporels de l'infestation de DPP; ii) examiner la dynamique de régénération (mortalité et croissance) après une infestation de DPP; iii) modéliser la croissance et le rendement à l'aide des données réelles sur la mortalité et la régénération; iv) exposer les possibilités économiques d'un calendrier de récolte en ce qui concerne la structure des peuplements après infestation de DPP; v) élaborer des solutions en matière de régénération et de gestion améliorées. Les résultats ont montré que les taux d'infestation sont plus élevés que ce que prévoyaient les analystes des ressources en bois. Les taux d'infestation des peuplements immatures (à l'exception de la classe d'âge 1) oscillent entre 40 % et 60 %, et dépassent 80 % dans les peuplements matures. Presque tous les pins des peuplements matures ont été décimés. Bien que les peuplements aient une structure secondaire importante à l'échelle du paysage, il est nécessaire de quantifier le dégagement de structure secondaire et de la compétition arbustive. Un relevé précis des caractéristiques des peuplements ravagés par le DPP est également nécessaire afin de déterminer les peuplements qui pourraient profiter des activités de restauration. Le résultat des quatre scénarios de gestion suivants a été calculé à l'aide de SORTIE-ND : 1) le scénario de base - développement d'un peuplement sans infestation de DPP (base); 2) le résultat de l'infestation de DPP - les arbres infestés de DPP de la classe de diamètre de 2 cm à hauteur de poitrine sont proportionnellement éliminés (DHP); 3) planter en sousétage des peuplements infestés de DPP en permettant à la couche d'arbres résiduelle et à la structure secondaire de se développer (SOUS-É.); 4) la coupe à blanc de la strate d'arbres pour replanter avec des épinettes et des pins de 800 tph (COUPE-PLANTATION). Le scénario de base a été conçu aux fins de comparaison. Les préoccupations liées à l'absence de traitement sont les risques d'incendie, la composition des espèces, le taux de dégagement de la structure secondaire et la densité des peuplements. Les préoccupations liées à la plantation en sous-étage (SOUS-É.) sont le coût et les échecs par le passé en raison d'agents biotiques et abiotiques. Les préoccupations liées à la coupe à blanc (COUPE-PLANTATION) sont que les peuplements ne contribueront pas à l'approvisionnement forestier à moyen terme et que la diversité structurale et celle des espèces seront réduites. Les scénarios et les modèles laissent croire que l'utilisation de la structure secondaire de peuplement pourrait être la meilleure solution pour concevoir des activités et des stratégies de gestion et de restauration économiques et efficaces.

Dernière mise à jour :