Publications du Service canadien des forêts

Incorporating Present and Future Climatic Suitability into Decision Support Tools to Predict Geographic Spread of the Mountain Pine Beetle. 2008. Shore, T.L.; Riel, W.G.; Fall, A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Working Paper 2008-10. 22 p.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 28990

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

L'objectif principal du projet était d'adapter les outils d'aide à la décision existants, relatifs au DPP, et d'y intégrer l'information sur les conditions climatiques favorables, afin d'améliorer la caractérisation spatiale du climat actuel et d'appuyer les évaluations du climat futur. Ces outils comprennent des systèmes de cotation de la vulnérabilité et des risques, le modèle de population du DPP à l'échelle du peuplement MPBSim, le modèle de population à l'échelle du territoire SELES-MPB et les méthodes de connectivité fondées sur les graphiques. Nous avons fait des progrès importants à l'égard de tous ces modèles et avons créé une gamme d'outils plus performants et de portée générale. Tout au long du projet, nous avons également aidé des régions particulières à prendre des décisions, surtout Dawson Creek et la région Centre-Ouest de l'Alberta.

Le travail de A. Carroll et coll. (2004) a servi de fondement aux conditions climatiques favorables. Leur travail a fourni des estimations sur les conditions climatiques favorables au DPP, dans 5 catégories dans l'Ouest du Canada, pour les climats passés, présents et futurs. L'information relative au climat futur est tirée de modèles de circulation mondiaux, comme le modèle de circulation générale (MCG) du Canada. Ils ont utilisé des renseignements climatiques généraux pour alimenter l'outil BioSim, conjointement avec la topographie et d'autres variables pertinentes pour l'étude des phénomènes de sous-échelle, en lien avec le DPP, afin de produire les cartes sur les conditions climatiques favorables au DPP. Nous avons utilisé ces cartes pour créer une adaptation du système de cotation de la vulnérabilité et des risques pour le DPP, lequel a remplacé le facteur de localisation grossier (en fonction de la latitude, de la longitude et de l'altitude) par les conditions climatiques favorables au DPP. Il est important de noter que les conditions climatiques favorables au DPP renvoient uniquement aux conditions climatiques favorables à la survie et à la reproduction du DPP, tandis que le système de cotation de la vulnérabilité tient compte de l'information sur l'hôte.

Nous avons également modifié le modèle MPBSim, un modèle de population à l'échelle du peuplement, afin d'utiliser l'information sur les conditions climatiques favorables au DPP. Dans les applications antérieures, le modèle MPBSim était adapté aux conditions locales au moyen d'un processus de calibrage fondé sur les renseignements météorologiques locaux. Dans une certaine mesure, ce processus de calibrage se traduit par un ajustement raisonnablement précis aux conditions locales. Toutefois, le processus a mis à contribution beaucoup de main-d'œuvre et a quelque peu fait abstraction de la variabilité spatiale. Notre approche consistait à utiliser la vulnérabilité climatique pour renforcer la précision spatiale et produire des données adaptables aux différents peuplements et territoires.

Le modèle de population SELES-MPB à l'échelle du territoire pondère les variations en fonction des zones géographiques. Nous avons modifié cet outil pour utiliser les données MPBSim révisées. Ce modèle s'adapte plus rapidement aux autres territoires et permet d'examiner les répercussions possibles du climat futur. Selon l'analyse que nous avons réalisée à Dawson Creek, la gestion des dendroctones pourrait avoir une incidence considérable sur la propagation et les répercussions du pullulement du dendroctone au cours des 10 prochaines années, à condition de maintenir les niveaux élevés d'abattage, de brûlis et d'enquête statistique, conformément à un document de travail du Programme sur le dendroctone du pin ponderosa. Les pressions externes, relatives à la pullulation principale, ont des répercussions considérables sur l'incidence présumée, conformément aux estimations faites au moyen de la projection du BC Provincial Scale Mountain Pine Beetle Model (BCMPB) à l'échelle provinciale. Si l'on parvient à maintenir les populations de dendroctone à un niveau faible jusqu'à ce que la pullulation principale diminue (ce qui devrait se produire dans les cinq prochaines années en raison de la disponibilité des hôtes), il devrait être possible de limiter les pertes dans la région de Dawson Creek.

Dans les régions où le DPP n'est pas revenu ou n'est pas présent actuellement, surtout dans les régions élargies, comme le Centre-Ouest de l'Alberta, nous ne savons pas comment le DPP pourrait se répandre. Nous avons élaboré des méthodes de connectivité fondées sur les graphiques pour évaluer la répartition spatiale des hôtes très vulnérables dans les régions élargies, compte tenu du climat passé, actuel et futur. Ces données nous ont été utiles pour classer par ordre de priorité les peuplements à traiter dans les régions à risque, dans l'immédiat ou à l'avenir, et déterminer les régions dans lesquelles le traitement ne serait d'aucun avantage.

Dernière mise à jour :