Publications du Service canadien des forêts

Assessment of the economic (pulping and pulp quality) effects of increased lodgepole pine in SPF chip mixtures. 2008. Dalpke, B.; Hussein, A.; Trent, T.; Gee, W.; Johal, S.; Yuen, B.; Watson, P.A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria B.C. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2007-08. 88 p.

Année : 2008

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 28840

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Les pâtes commercialisées et les papiers d'impression mécanique de Colombie-Britannique sont une référence mondiale en ce qui a trait à la qualité et à la résistance intrinsèques. Les mélanges de copeaux d'épinette-pin-sapin (EPS) sont très utilisés dans les opérations de réduction en pâte sur la côte et à l'intérieur de la province. L'infestation actuelle de dendroctones du pin, accompagnée d'une coupe plus intensive de pins tordus, menace de déséquilibrer les ratios d'EPS et de passer du traditionnel 30/65/5 à un ratio en pins élevé allant de 80 à 90 p. 100. Pour évaluer et quantifier les répercussions possibles des procédés et de la qualité de la pâte, on a effectué des expériences de mélanges de pâte mécaniques en faisant appel au procédé kraft pour mélanger de l'épinette, du pin et du sapin verts. Ces expériences donnent à penser que la production de pâte comprenant une teneur plus forte en pin par le procédé kraft pourrait être réduite, et que l'énergie nécessaire au raffinage pour le procédé de préparation de la pâte thermomécanique (PTM) pourrait être augmentée. Il est possible que la résistance de la pâte diminue légèrement de façon tolérable et que l'opacité et le coefficient de dispersion augmentent quelque peu. Les expériences n'ont donné aucun résultat concluant concernant la modification de la brillance de la PTM. Une discussion exhaustive concernant les propriétés des fibres a permis de déterminer que les fibres du pin ne sont pas nécessairement plus grossières, mais qu'elles ont un indice d'effondrement inférieur, ce qui peut avoir des répercussions sur la résistance interne et donc sur la résistance de la feuille. Les différences entre espèces que cette étude a mises en évidence sont toutefois légères. Les propriétés de la pâte, ainsi que les modifications apportées par l'augmentation de la teneur en pin, dépendaient du site, mais nous n'avons trouvé aucune corrélation précise avec l'indice du site, peut-être à cause de la petite taille de l'échantillon. Ce lien de dépendance au site souligne tout de même l'importance de bien surveiller la qualité du bois et des copeaux que l'usine de pâte reçoit pour pouvoir adapter rapidement les variables de pro.

Dernière mise à jour :