Publications du Service canadien des forêts

Wood decay and degradation in standing lodgepole pine (Pinus contorta var. latfolia Engelman.) killed by mountain pine beetle (Dendroctonus ponderosa Hopkins: Coleoptera) 2006. Lewis, K.J.; Thompson, D.; Hartley, I.; Pasca, S. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, B.C. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2006-11. 18 p.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26327

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Même si on a connu de nombreuses infestations de dendroctones du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosa [Hopkins]), on sait très peu de choses sur la rapidité avec laquelle la structure des peuplements change et sur le taux de détérioration des propriétés du bois à partir du temps écoulé depuis la mort des arbres. Dans cette étude, on examine le taux de chute des arbres dans les peuplements touchés par le dendroctone du pin ponderosa et on détermine les facteurs biophysiques qui ont une incidence sur la quantité et la qualité du bois issu d’arbres individuels après leur mort. On a étudié 30 peuplements et effectué des essais destructifs sur 450 arbres. Les indicateurs externes utilisés pour estimer l’année de la mort des arbres n’étaient pas précis, en particulier pour les arbres qui ont été tués dans les premiers stades de l’épidémie. On a établi la date de la mort des arbres échantillonnés en les comparant à des arbres vivants. Les principales causes de la diminution de la qualité et de la quantité du bois issu d’arbres tués récemment (de un à deux ans) sont le dessèchement, le bleuissement et les gerces. La pourriture de l’aubier et les infestations de scolytes se sont manifestées durant les deux premières années qui ont suivi la mort de l’arbre, mais sont demeurées stables et n’ont pas pénétré davantage en profondeur, à l’exception de la section basale. L’emplacement le long de la tige et la grosseur de l’arbre contribuent de façon importante à la variation notée parmi les facteurs qui ont une incidence sur la qualité et la quantité du bois.

Dernière mise à jour :