Publications du Service canadien des forêts

A wood and fibre quality-deterioration model for mountain pine beetle-killed trees by biogeoclimatic subzone. 2006. Trent, T.; Lawrence, V.; Woo, K. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, B.C. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2006-10. 23 p.

Année : 2006

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 26326

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Résumé

Afin de mener une évaluation préliminaire de la qualité du bois pour déterminer la durée de conservation des pins tordus tués par le dendroctone du pin ponderosa, trente-neuf sites d’échantillonnage ont été établis dans les zones biogéoclimatiques subboréales d’épinettes ainsi que de pins et épinettes. Chaque site a été évalué à l’aide du Système de classification biogéoclimatique des écosystèmes (SCBG), et des carottes ont été extraites de 10 arbres. Les carottes ont permis de déterminer la longueur et la grossièreté moyennes des fibres grâce à l’analyse de la qualité de la fibre et de la densité du bois, le diamètre des trachéides (fibres), l’épaisseur des parois cellulaires, la grossièreté des fibres, l’angle des microfibrilles et la rigidité (module d’élasticité) au moyen des analyses Silviscan. On a mesuré la teneur en produits d’extraction du bois à l’aide d’une analyse gravimétrique. On a mesuré le taux de pourrissement dans 291 carottes en utilisant la technologie du proche infrarouge (NIR) afin de prédire la solubilité avec des substances caustiques. La teneur en eau a été mesurée à partir de 69 carottes en provenance de 28 sites différents. On a comparé tous les résultats avec les estimations du temps écoulé depuis la mort des arbres obtenues à partir de données aériennes fournies par divers professionnels de l’aménagement forestier.

Ces évaluations préliminaires indiquent que la variation des propriétés du bois et de la fibre, à l’exception de la teneur en eau, ne peut être expliquée en fonction du temps écoulé depuis la mort des arbres. Toutefois, il a été très difficile de déterminer la date exacte de la mort, ce qui pourrait avoir une incidence sur les données. Bien que la durée de conservation du bois issu des pins tordus tués par le dendroctone du pin ponderosa dans les zones d’échantillonnage puisse être plus longue que cinq ans, la diminution de la teneur en eau des pins morts rend difficile leur utilisation industrielle, ce qui ne peut être expliqué à l’aide des analyses mentionnées précédemment. Une autre étude se penche sur la possibilité que les perturbations naturelles soient un facteur plus déterminant, en ce qui a trait à la durée de conservation, que n’importe quelle propriété intrinsèque du bois. Cette étude aborde et montre les corrélations qui existent entre les données sur la productivité potentielle des sites et la mesure pondérée de la longueur de la fibre.

Dernière mise à jour :