Publications du Service canadien des forêts

Social Dimensions of Community Vulnerability to Mountain Pine Beetle. 2005. MacKendrick, N.A.; Parkins, J.R. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Mountain Pine Beetle Initiative Working Paper 2005-26. 79 p.

Année : 2005

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 25930

Langue : Anglais

Séries : Mountain Pine Beetle Working Paper (CFP - Victoria) *

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Il semble acquis que l'infestation de dendroctone du pin ponderosa qui sévit actuellement en Colombie-Britannique aura des impacts socio-économiques importants sur les collectivités qui dépendent de la forêt. Même si certaines de ces collectivités peuvent être considérées comme vulnérables du fait de leur proximité par rapport aux secteurs infestés, on sait très peu de choses sur la nature et l'ampleur de cette vulnérabilité. Cette méconnaissance constitue une entrave importante aux processus de planification et d'élaboration de politiques. Le présent rapport expose les résultats d'une évaluation de la vulnérabilité de onze collectivités de la Colombie-Britannique et de deux collectivités de l'Alberta situées dans des régions infestées à des degrés divers.

Pour évaluer la vulnérabilité de ces collectivités, nous avons d'abord élaboré un cadre de la vulnérabilité en nous fondant sur les résultats de recherches en sciences sociales dans les domaines du changement climatique, de la capacité des collectivités et de la gestion et de la perception des risques, ainsi que sur les conclusions de séances de discussion tenues dans cinq des collectivités concernées. Nous avons ensuite mesuré et combiné les variables et les indicateurs intégrés dans ce cadre pour obtenir un indice de vulnérabilité et assigner une cote de vulnérabilité à chaque collectivité. Enfin, nous avons eu recours à des techniques d'analyse du système d'information geographique pour illustrer la variation spatiale de la vulnérabilité.

L'évaluation finale nous révèle que la vulnérabilité ne dépend pas uniquement de l'exposition physique des collectivités à l'activité du dendroctone du pin ponderosa, mais aussi de divers facteurs sociaux, économiques et politiques qui agissent sur la faculté d'adaptation de ces mêmes collectivités. En conséquence, certaines collectivités situées dans des régions gravement infestées ont une cote de vulnérabilité moins élevée que prévue parce qu'elles présentent un certain nombre de capacités intrinsèques, alors que d'autres, situées dans des régions légèrement à modérément infestées mais moins choyées sur le plan des capacités, semblent passablement vulnérables.

Dernière mise à jour :